Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Descente de groupe

Publié le 11 Juin 2010 par claude dans Démontage

La journée d’hier a été consacrée à la dépose du groupe moteur-boite.

Pas facile de faire ce travail seul et avec un équipement restreint, mais on y arrive en allant doucement et en prenant quelques précautions.

Après démontage des fils et câbles qui restaient et de la commande des vitesses, j’ai mis quatre crics sous l’ensemble et des cales de bois en sécurité.

Il a suffit ensuite de baisser le tout progressivement sur chaque cric, en enlevant des cales de bois au fur et à mesure, et l’ensemble est descendu gentiment jusqu’à ce que les crics soient repliés à fond.

Des cales larges sous le carter moteur permettent d’empêcher le basculement à droite ou à gauche. C’est la théorie ! Attention quand même lors de chaque suppression de cales.

 

SV403451

 

 

Pour supprimer les dernières cales, j’ai dû mettre un cric sous le berceau moteur pour aller chercher un appui plus haut et permettre de descendre presque jusqu’au sol sans que le cric ne soit en butée de fin de course.

C’est un peu du travail sans filet à la fin, mais si ça tombe, ce n’est pas de très haut et toujours sur des cales en bois. Il suffit de ne pas laisser les doigts en dessous.

 

SV403453

 

 

La suite ne présente aucunes difficultés.

Remonter les chandelles jusqu’à ce que la caisse soit suffisamment haute pour laisser le passage du moteur et il n’y a plus qu’à tirer en faisant glisser sur des planchettes fines.

J’avais auparavant séparé la boite du bloc moteur.

  SV403456

 

 

Voilà le moteur dans son jus prêt à être démonté.

Quel est l’état dans lequel je vais trouver les composants internes ?

Vous saurez tout, (et moi aussi), dans un prochain épisode.

 

SV403459

 

 

La BV 353, également dans son jus, pour laquelle je vais faire appel à la science de tous les spécialistes Alpine présent sur le Net et notamment aux dévoués Farnautes…

 Calages des supports, reniflard d’huile, butée graphitée, pignons ….

 

SV403462

 

 

La traverse arrière, à laquelle il faudra donner un petit coup de jeunesse en même temps que le châssis.

 

SV403485

 

 

Une vue, par-dessous, de l’emplacement laissé libre.

 

SV403483

commentaires

Le mystère de la goupille de trompette

Publié le 11 Juin 2010 par claude dans Divers

Le démontage des organes de l’auto m’amène à me poser de nombreuses questions.

Ce sont des problèmes fondamentaux tels que ceux soulevés au sujet du réservoir central ou des cales de boîte dont je vous ferai part plus tard.

Il y a aussi les simples questions de curiosité, mais dont on s’aperçoit qu’elles peuvent avoir leur importance malgré tout.

Pour exemple, je me suis demandé à quoi pouvait bien servir la petite goupille que l’on trouve sous la trompette, placée dans un petit trou percé entre les deux amortisseurs arrières.

 

Ref 0605 173 500 du PR871 page 43.10

SV403425

 

C’est grâce à la science des Farnautes (*) que j’ai eu la solution.

 

Voilà, en résumé, leur réponse : « le trou sert à laisser couler le surplus d'huile provenant de la sortie de boite, lorsque il n'y a pas de goupille dans ce trou, il se bouche de lui même avec l'huile et la poussière, avec cette petite goupille, il ne se bouchera pas, et remplira donc son rôle. Le but est d’éviter que l'arbre de roue barbote et sois freiné à l’intérieur du tube de la trompette. »

 

Simple et astucieux.

Aujourd’hui, on aurait traité le problème avec un capteur de niveau, un boîtier électronique, une pompe de relevage, un réservoir pour récupérer les résidus avec l’obligation de vidanger régulièrement dans un centre agrée pour éviter la pollution…

 

 

Vous devez avoir ces goupilles sur vos A110, si le train arrière est monté avec des trompettes naturellement. Il en manque une sur mon auto, ça doit être très facile de les perdre ou de les oublier lors d'un remontage.

A surveiller !

 

(*) Pour les non initiés, les Farnautes forment la grande famille des amoureux des Alpine et Renault Sport qui mettent leurs expériences personnelles au service de tous, sur le forum FAR (Forum Alpine Renault) (voir le lien plus haut). (Je suis ‘claudeA110’sur le FAR).       

 

commentaires

Démontage du train arrière

Publié le 9 Juin 2010 par claude dans Démontage

J’ai enfin repris un peu d’activité sur le démontage …

 

  

Avant cela, voici ma dernière réalisation pour l’aménagement du garage.

Ma « c’roulante » d’atelier, faite d’un vieux meuble mis sur un plateau à roulette.

Je peux maintenant y rassembler la plupart des clés et des outillages spécifiques qui me servent sur l’auto.SV403409

 

 

 

Donc, nouveau démontage du demi train arrière gauche que j’avais remonté pour rendre l’auto roulante en vue de la descendre du plateau.

  

Voilà ce que ça donne :

 

SV403420

 

 

 

Même chose pour le côté droit où là j’ai eu quelques difficultés pour extraire le tirant de roue.

Le tube-axe de rotule était coincé dans son logement du châssis.

Cette espèce de boîtier est constituée à l’intérieur d’une deuxième tôle fine soudée en bout sur la première. On voit bien sur les photos suivantes, cette tôle, en partie décollée, sur la paroi intérieure droite, que j’ai dû dégager pour sortir la rotule.

Je ne sais pas à quoi servait cette tôle. Peut-être pour limiter le jeu entre le boîtier et la rotule. 

 

Je verrai ça quand le châssis sera déposé.

 

Oui, car je ne vous ai pas tout dis, mais j’ai enfin pris la décision de séparer la caisse du châssis pour effectuer une restauration correcte.

Passage du châssis sur le marbre, sablage, peinture.

Le choix du carrossier n’est pas finalisé, mais il avance à grands pas. Je ne manquerai pas de vous faire part de cette expérience le moment venu.

   

 

 

SV403433

   

  

 

Là, on aperçoit à gauche, les 2 tubes laitons menant au réservoir avant, en haut, les 2 passages pour les tuyaux de chauffage, en bas, le fil de masse de la pompe à essence

 

 

SV403429

     

 

Voilà ce que ça donne du côté droit

     

SV403428

 

 

     

Prochaine étape prévue : on tombe les gros morceaux ! Boîte et moteur !

   

J’ai oublié de vous dire, je continue dans l’ombre à travailler sur le remplacement du réservoir central souple. Des décisions sont prises à ce sujet également : il restera central, et il sera rigide.

Reste à définir sa forme et la matière dont il sera constitué.

 

 

commentaires

Dieppe 2010

Publié le 1 Juin 2010 par claude dans Divers

 P5290117

 

Temps très maussade pour le WE dernier. La pluie nous a quand même épargné.

 

C’était la première fois que je voyais les installations de l’usine Alpine.

 

D’abord, une petite visite au SAV où j’ai très bien été accueilli par des personnes très sympathiques qui m’ont confirmé qu’ils n’avaient plus grand-chose à  vendre pour les A110.  

A part quelque joints, vitres, câbles, et garnitures sur commande.

J’ai la liste avec les tarifs, si vous êtes intéressés, envoyez moi votre adresse e-mail par ‘contact’.

Après discussion, j’ai pu avoir la confirmation que les numéros de châssis et de caisse de mon auto correspondaient bien entre eux et conformes à l’origine en sortie d’usine de 1969.

Il s’agirait d’une auto client classique sur laquelle quelques options auraient été rajoutées par le propriétaire précédent, tel que le réservoir central souple par exemple.

Recherches à poursuivre !

 

Ensuite, une visite incontournable au mémorial Jean Rédélé.

 P5290063

 

Enfin, arrivée sur le front de mer où étaient réunies toutes les ‘belles’.

C’est là qu’on regrette amèrement d’avoir encore l’auto dans le garage au lieu d’être parmi toutes les autres !!!!!!  

P5290102

 P5290115

  P5290104

        P5290085

      P5290119

        P5290066

    

 

  Quelques unes plus anciennes encore :

 

P5290098

 

P5290100 P5290109

  

   

 

Et une visite au stand de la carrosserie Willy Goudezeune où nous avons longuement discuté de mes besoins. Rendez-vous va être pris dans les prochaines semaines pour aller voir le travail sur place et notamment la possibilité de poser un réservoir central rigide en alu.

En tout cas, j’avais encore un doute sur la nécessité de déposer le châssis, mais je crois que cette opération est impérative pour vérification sur le marbre, décapage et passage en peinture.

P5290107P5290121

 

commentaires