Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Historique; Le but est presque atteint !

Publié le 27 Février 2012 par claude dans Historique

Dans le dernier article sur le sujet, je vous annonçais avoir retrouvé le propriétaire précédent de 10984.

Jean Louis l’a possédé du 30 janvier 1973 au 23 octobre 1973, date à laquelle il me l’avait revendu.

D’autres recherches, menées par une personne passionnée, compétente et bénéficiant de  quelques … « entrées » m’ont permis d’en apprendre bien plus encore.

J’en profite, à nouveau, pour le remercier chaleureusement, s’il lit ces lignes un jour.

 

Jean Louis, l’avait achetée dans une concession Renault à Charenton le Pont, mais au nom de laquelle elle n’avait pas été de nouveau  immatriculée.

J’ai donc appris que le n° d’immatriculation précédent était 5508 SQ 38 et, information capitale, c’était le N° sous laquelle elle avait été immatriculée à sa sortie de l’usine de Dieppe le 09 avril 1969.

 

Je savais dorénavant que 10984 n’avait eu que deux propriétaires avant moi.

Malheureusement, aucun accès possible aux archives de l’Isère à ce jour.

 

Sans conviction, je décidais d’entrer ce n° minéralogique sur Internet.

Merveilleux outil, capable du pire comme du meilleur ! Aujourd’hui, ce sera le meilleur car le moteur de recherche m’envoie sur un forum où je trouve cette photo prise à l’occasion de la Coupe des Alpes en 1969…

Photo Valois - Coupe des Alpes

 

Avec, en résumé, ces commentaires :

Gaston VALOIS / Jean VALOIS ALPINE A 110 1300 n°33 5508 SQ 38   groupe 3.

 

Valois ! Cela fait plus d’un an que je cherche « les garages Valois » !

 

Mrs Valois, si vous lisez ces lignes, je vous en prie, contactez moi !! 

 

Bientôt la suite, je l’espère !!

commentaires

On ferme la boîte !

Publié le 25 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Le titre n'a rien à voir avec la situation vécue de nos jours par bien des entreprises pour cause de délocalisation.

Une petite mise en garde cependant. Sur la photo ci après, une rondelle frein que j’avais spécialement achetée chez «le roy» du bricolage pour la fixation de la plaque intermédiaire.

Voilà sont état après un seul serrage :

12 02 25 SV400307

 

Sur l’emballage: Made in Vietnam. Je n’ai rien contre les vietnamiens qui veulent travailler, mais contre ceux qui font de l’argent dans ces pays «low cost», comme on les appelle, pour nous fournir du matériel de si mauvaise qualité !

Ça m’apprendra à vouloir monter ce genre de rondelle !

 

Refermons cette parenthèse et revenons-en au montage des commandes de vitesses :

Une fois de plus, je vous renvoie au troisième article, concernant ce sujet, de la revue Mille Miles N°76, si vous voulez des détails plus précis.

 

Une fois débarrassés de leurs fourchettes, les axes de commande sont assez faciles à nettoyer. Je devrai dire : à dérouiller et à toiler.

On voit bien, sur cette photo, les trois encoches où vient se loger la bille de verrouillage. Troisième, point mort au centre et quatrième, pour cet axe. La bille est poussée par un ressort sous lequel devrait se trouver une rondelle. Cette rondelle permet soit de protéger le carter aluminium, soit d’assurer un réglage de l’effort de verrouillage? De Ø7 extérieur, ces rondelles sont minuscules. C’est sûrement pourquoi je ne les ai pas retrouvées.

Avaient-elles déjà été posées un jour ?? Aujourd’hui, elles y seront et ont appréciera, plus tard, l’effort au levier.

12 02 23 SV400297

 

Interférence de la fourchette de 3 ème – 4 ème avec le pignon de marche arrière-baladeur.

Le pignon est venu usé la nervure de renfort latérale. J’ai terminé de faire un dégagement à la lime. Au moins, ça ne frottera plus !

12 02 23 SV400298

 

Egalement manquant, le pion anti-rotation du roulement biconique. (Flèche rouge sur la photo). Il est impossible qu’il soit parti de lui-même puisqu’il est coincé entre le carter et la plaque intermédiaire. Il n’a donc pas été remis lors du précédent remontage. Mais est-il vraiment indispensable ? Par sécurité, j’en ai réalisé un nouveau, qui a trouvé sa place.

 

Autre particularité, le double goupillage des fourchettes et embouts sur les axes. (Flèches bleues sur la photo). Non prévu sur les manuels, le goupillage était fait ainsi auparavant. J’ai repris la même solution en utilisant deux goupilles concentriques, mais vu l’effort d’emmanchement nécessaire, je pense qu’une seule aurait suffit.

12 02 23 SV400301

 

Les arbres ont retrouvés leur place après la pose des axes de commande et des fourchettes.

12 02 24 SV400302

 

La boîte est refermée et équipée

12 02 24 SV400304

  

Après réflexion, j’ai conservé la butée en graphite. On verra à l’usage.

12 02 24 SV400305

 

La dernière opération à venir sera la remise en état des pignons de 5 ème, leurs poses et la fermeture du capot.

12 02 24 SV400306

 

commentaires

Réglage du jeu de denture

Publié le 20 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

De la même manière que pour le réglage de la distance conique, je vous renvoie à un article de la revue Mille Miles N°74, si vous êtes intéressé par la méthode complète.

Vous y trouverez également les plans des outillages nécessaires à réaliser.

Vous pouvez voir aussi le MR de la R8G.

 

Le but est de régler la position de l’ensemble du différentiel de manière à obtenir un jeu de 0,12 à 0,25 mm entre la denture de la couronne du différentiel et celle du pignon d’attaque.

 

Le jeu se mesure sur une dent de la couronne à l’aide d’un comparateur.

12 02 20 SV400295

 

L’outillage en place de chaque côté permet de déplacer les cages extérieures des roulements jusqu’à obtenir le jeu voulu. Des rondelles de calage, de l’épaisseur nécessaire mesurée, seront ensuite placées sous les cages extérieures des roulements.

Pour ma part, j’ai retrouvé les valeurs des cales qui y étaient placées avant démontage pour un jeu de denture de 0,15 mm.

C’est logique, mais une vérification s’imposait.

12 02 20 SV400296

 

Une « troisième main » pour immobiliser l’arbre secondaire lorsque l’on veut « sentir » le jeu de denture.

12 02 20 SV400294

 

commentaires

Joint d’entrée dans la cloche

Publié le 17 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Une amélioration de l’étanchéité sur l’arbre d’entrée de boîte.

 

La lèvre du joint vient marquer l’arbre et l’étanchéité est souvent réduite. Une fuite d’huile à cet endroit est assez ennuyeuse car l’environnement est proche de l’embrayage.

Une façon simple d’y remédier, est le décalage du joint Spi, en dehors de la zone usée.

J’ai réalisé une bague en aluminium d’épaisseur 2 mm, qui sera logée dans le fond de l’alésage. Le joint neuf sera monté en appui sur cette bague et ainsi déporté de 2 mm de la zone usagée.

 

12 02 17 SV400293

commentaires

Fabrication d’un joint papier

Publié le 17 Février 2012 par claude dans Astuces

Pour obtenir un joint papier, la solution idéale est certainement de l’acheter prédécoupé chez un de nos fournisseurs habituels !

Mais lorsqu’il n’est pas disponible, il reste la solution de le réaliser soi même.

Il suffit de placer la feuille de papier à joint sur la pièce en la positionnant par rapport à deux vis ou mieux par rapport à deux pieds de centrage s’ils existent.

Ensuite, on frotte un crayon gras dans la zone d’appui du joint, et la forme du joint apparaît. C’est magique ! Qui n’a pas pratiqué la même méthode dans sa jeunesse en frottant une pièce de monnaie placée sous une feuille de papier pour faire apparaître « La Semeuse » ?    

 

Exemple du joint de la cloche d’embrayage

12 02 17 SV400290

 

La précision obtenue est largement suffisante pour le besoin, mais il faut quelques fois adapter le profil pour tenir compte des organes intérieurs.

12 02 17 SV400291

 

Il reste à découper les formes extérieures et intérieures et les passages de vis.

12 02 17 SV400292

 

Autre chose, si les joints à lèvres ne sont également pas disponibles chez nos fournisseurs habituels, on en trouve certain chez « Solutions Elastomères ». C’est ce que j’ai fait pour le joint d’entrée de boîte et les deux joints de sortie de différentiel.

Allez voir l’adresse dans mes liens.

 

 

commentaires

Contrôle de la distance conique

Publié le 16 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Comme spécifié dans le titre, ce qui suit concerne uniquement un contrôle de la distance conique sur ma boîte où je n’ai rien changé aux valeurs de réglage par cales.

Si vous êtes intéressé par la méthode complète de réglage avec le matériel ad hoc, je vous renvoie au très bon reportage en images que l’on trouve dans la revue Mille Miles N°75 de novembre 2009.

Voir également le MR de la R8G.

Pour les non initiés, voici une illustration de ce que l’on appelle la distance conique. Image prélevée d’ailleurs sur le MM en question.

12 02 15 SV400289

 

Mon besoin était simplement de vérifier si la valeur mesurée correspondait bien à celle que j’avais trouvé sur le MR pour un couple 9 x 34 non renforcé, soit 51.6 mm.

 

Pour effectuer la mesure, il faut monter, seul, l’arbre secondaire dans les deux demi carters qui seront maintenus ensemble par quelques vis. La position de l’arbre secondaire est donnée par le double roulement conique, mis en appui en bout des carters par le montage de la plaque intermédiaire du boîtier de 5 ème.

Avant serrage, il faut vérifier que le pignon d’attaque est bien repoussé au maximum vers le carter de 5 ème, en appui sur les cales de réglage, car, un jeu est prévu dans le roulement à rouleaux qui est placé juste derrière le pignon. L’idéal aurait été de remonter également le pignon de 5 ème et de serrer avec l’écrou servant également d’entraînement du tachymètre.

12 02 15 SV400287

 

Dans un second temps, j’ai matérialisé une génératrice commune aux deux alésages des supports de différentiel par une tige métallique. Ici, une barre de Stub Ø 10, maintenue par un élastique.

Il reste à mesurer, au pied à coulisse, la distance entre la tige et le bout du pignon.

Pour m’assurer de la véracité du résultat, la mesure étant un peu aléatoire, j’ai retenu comme valeur, la moyenne de 10 mesures consécutives : soit 94.07 mm.

12 02 15 SV400286

 

Un peu d’arithmétique maintenant : on ajoute à cette valeur le Ø de la tige et on soustrait au résultat le rayon de l’alésage des supports de différentiel.

(94.07 + 10) – (105.1/2) = 51.52 mm

 

Voilà, CQFD, à l’erreur de mesure près, on peut en conclure que la distance conique prise en compte lors du réglage a bien été 51.6 mm. Pas de confusion avec la distance pour un couple 9 x 34 renforcé, sachant qu’elle aurait été dans ce cas de 53 mm.

 

Ne touchons surtout à rien et passons à l’étape suivante qui est le contrôle du jeu de denture entre le pignon d’attaque et la couronne de différentiel.

commentaires

Feuilleton TV

Publié le 14 Février 2012 par claude dans Historique

Ces noms vous disent-ils quelque chose ?

 

Guillaume de St Pierre.

Les pilotes de course.

 

Si vous étiez devant votre petit écran dans le début des années 1970 (je parle de la TV, bien sûr), vous avez peut-être suivi un feuilleton sous ce nom sur Antenne 2.

 

Si vous voulez renouer avec ce souvenir, vous pouvez retrouver les 18 épisodes sur Dailymotion.

 

Voici le lien du premier épisode et vous trouverez facilement les autres qui suivent :

 

http://www.dailymotion.com/relevance/search/pilotes%2Bde%2Bcourse/video/x4k3mx_les-pilotes-de-courses-1sur18_auto

 

Un peu de nostalgie du temps passé qui permet de revoir certaines autos de l’époque et bien sûr des Berlinettes.

 

Merci à Yannick pour m’avoir donné les mots clés qui m’ont permis de retrouver ces images et merci à « kjetronic » qui les a mis en ligne.

commentaires

Expertise et début de remise en état

Publié le 12 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Rapidement, quelques images pour que vous ne perdiez pas le fil …

 

Poursuite du démontage des composants et expertise rapide.

En résumé, je n’ai rien trouvé de particulièrement détérioré par les années. Je vais donc remonter tous les éléments après un nettoyage soigné sans déposer les parties montées à la presse sur les arbres. Les bagues de synchro me paraissent comme neuves, les roulements également. Seuls les joints caoutchouc et papier seront changés.

Ceci me permettra théoriquement de ne pas avoir à retoucher aux valeurs de réglage par rondelles de calage. Je revérifierai néanmoins : la distance conique ( 51.6 mm ) , le jeu de denture du couple conique et la précontrainte des roulements de différentiel.

Bien que pour ce dernier point, je ne suis pas sûr d’avoir besoin d’une précontrainte sur des roulements « rodés ». Quel est l’avis des spécialistes ??

 

Le pignon de marche arrière avec la bille de verrouillage, le guide, et la rondelle de friction

12 02 11 SV400278

 

Un bon nettoyage s’impose pour les supports de différentiel

12 02 11 SV400279

 

Un demi carter seul

12 02 11 SV400280 

Après nettoyage.

Dégraissage à l’essence, décapage à la lessive de soude, rinçage à l’eau avant que l’alu ne noircisse trop, séchage, brossage.

12 02 11 SV400281

 

Toilage des plans de joints et des portées de roulements.

Remontage du pignon de marche arrière avec huilage et ébavurage des dents qui ont un petit peu souffert.

Huile de boîte choisie : Motul Gear 300 75W90 (synthétique).

12 02 11 SV400285

 

Toilage des parties oxydées sur l’axe de marche arrière.

12 02 11 SV400283

 

 On passe maintenant au deuxième demi carter …

commentaires

Ouverture de la boîte

Publié le 9 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

L’ouverture de la boîte passe d’abord par la dépose de l’ensemble pignons, fourchette et synchro de 5 ème. Puis dépose de la plaque entretoise.

12 02 09 SV400260

 

Enfin, on peut séparer les deux demi carters après avoir enlevé tous les boulons d’assemblage.

C’est assez propre à l’intérieur, malgré quelques traces de rouilles sur certains pignons et roulements.

12 02 09 SV400264

 

Et maintenant, le comptage des dents peut commencer :

1 ère : 13 x 47

2 ème : 18 x 45

3 ème : 22 x 42

4 ème : 25 x 37

5 ème : 29 x 33 (on le savait déjà, 5 ème courte à la place de 31 x 32)

 

Le couple conique 9 x 34 possède un roulement de largeur 21 mm, ce n’est donc pas un couple « renforcé ».

 

Verdict : il s’agit d’une boîte hybride, non connue dans mon MR !

Certainement une 353-05 avec un couple conique 9 x 34 non renforcé, mais dont les rapports de boîte ont été empruntés au type « rallye ». Encore une option découverte sur l’auto !

Voilà sûrement l’explication du « trou » important qu’il existait à l’origine entre la 4 ème et la 5 ème et qui m’avait poussé à adopter un 5 ème courte. Les spécialistes confirmeront s’ils sont de mon avis …

 

Un demi carter allégé de ses pignons, avec vue sur les fourchettes de commande et sur le différentiel.

12 02 09 SV400271

 

L’arbre primaire équipé

12 02 09 SV400269

 

L’arbre secondaire équipé également et en bout, l’arbre d’entrée de boîte.

12 02 09 SV400270

 

Maintenant, le nettoyage va pouvoir démarrer avec le choix pour chaque pièce : je garde ou je remplace ?

Juste pour se donner un avant goût du travail à venir, une photo des pignons de 5 ème d’origine, dans leur jus, qui devront reprendre place dans la boîte … !

12 02 09 SV400268

 

commentaires

Identification de la boîte de vitesse

Publié le 8 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Voilà un des moments les plus attendus : le démontage de la boîte de vitesse !

 

Avez-vous déjà senti de l’huile qui a passé plus de trente ans dans une boîte? Un régal. A ne pas manquer ! Pour les connaisseurs, ça me rappelle l’huile soluble, à date de péremption dépassée, des machines outils connues dans ma jeunesse…

 

D’abord, l’état de base en photos.

 

La bête au complet

12 02 07 SV400248

 

Vue côté embrayage

12 02 07 SV400246

 

Le carter d’embrayage déposé. Toutefois, assez propre, malgré l’odeur.

Quelques champignons, dans le bas, peut-être ...

12 02 07 SV400258 

Le carter de 5 ème déposé … avec difficultés (Il faut repousser l’axe de 5 ème le plus possible)

12 02 07 SV400259

 

Maintenant, l’identification de la configuration actuelle.

 

Bien sûr, plus aucune plaque de marquage pour m’indiquer le type de base.

 

Il s’agit bien d’une boîte 353 avec ses 5 vitesses et son carter d’embrayage caractéristique.

Quoi que ! (Premier couac!) , le carter d’embrayage porte la référence : 2563637 d’un carter d’embrayage de boîte 4 vitesses, d’après le PR871. Effectivement, il n’est pas équipé de la rondelle maintenue par 3 vis qui se trouve derrière le joint SPI de l’arbre d’entrée de boîte. Je ne connais pas son utilité, mais c’est la seule différence visuelle avec le carter de boîte 5 vitesses.

 

Support supérieur monté sans aucune cale alors qu’on en trouve sur les supports des tampons latéraux. On en reparlera au moment de la repose de la boîte sur l’auto. Encore un litige …

 

Il manque le reniflard de boîte. Envolé, sûrement …

 

Butée graphite non guidée. 

 

La référence du carter de 5 ème (03 54 245 900), m’indique, d’après le PR871, qu’il s’agit d’un modèle des plus anciens. C’est logique.

 

Voyons maintenant, les caractéristiques du couple conique : un 9 x 34

Je ne sais pas s’il s’agit d’un couple conique renforcé ou non. Je le saurai plus tard en mesurant la largeur du roulement de pignon d’attaque.

 

A découvrir également, après ouverture complète, les rapports de dentures de chacune des vitesses. Normales ou « rallye ». Je sais déjà que j’avais moi-même remplacé les pignons de 5 ème normaux (31x32) par une 5 ème courte (29x33). Un des exercices à venir sera de revenir à l’état initial. Sinon impossible d’aller au-delà de 160 km/h …. !!! (On a le droit de rêver …)

  

L’étape suivante consistant à séparer les deux carters et à compter les dents des pignons m’apprendra à quel type de boîte nous avons à faire : 353-05 ; 353-15 ; 353-16 ?

 

Les paris sont ouverts. Moi, je mise sur 353-05.

 

 

commentaires
1 2 > >>