Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

La 1062 de Georges

Publié le 17 Décembre 2013 par Claude dans Divers

Une ballade en Normandie, ce Week-end, qui m’a permis de découvrir l’ancêtre de la Berlinette, la ‘’quatre pattes’’, la ‘’motte de beurre’’.

La 1062 de Georges

Et voilà, c’est parti pour un petit tour dans cette 1062 de 1958.

La 1062 de Georges

Là, je me rend compte combien une Berlinette peut être spacieuse … !!!

Comment ''Mr Jean'' et bien d’autres ont-ils pu réaliser des exploits au volant de ces ‘’bêtes de courses’’ ?

La 1062 de Georges

La fraîcheur et le grand air de la campagne, ça creuse … et ça donne soif aussi … même pour les Grand-mères… qui aimeraient bien n’être jamais séparées de leur nourrice !!!

La 1062 de Georges

Dans cette situation, on regrette l’absence du petit levier, sur la pompe à essence mécanique, pour amorcer le circuit. Mais c’est reparti. La Mémé en a vu d’autres.

La 1062 de Georges
commentaires

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Publié le 8 Décembre 2013 par Claude dans Essuie-glaces

Depuis la remise en état du mécanisme des EG, en 2010 déjà, subsistait un doute sur leur retour automatique à leur position de repos vers le bas du pare brise.

Dans le système en place sur10984, cette fonction devait être assurée par un contact à came actionnée par un doigt soudé sur l’une des pattes du ‘flector’.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)
Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Le branchement électrique, tel que je l’ai trouvé au démontage, était conforme à celui que l’on trouvait sur la RTA de la R8G, mais ne pouvait manifestement pas assurer cette fonction de retour automatique.

Vous pourrez retrouver plus de détails sur des articles plus anciens. Le schéma électrique que j’avais effectué à cette époque permettait de répondre au besoin sauf que l’inertie du moteur, contact coupé, faisait en sorte que le doigt dépassait la plage de la came et ainsi refermait le contact. Le moteur ne s’arrêtait jamais.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Ces premières constatations avait été faites lorsque l’ensemble du système était complet, mais testé en dehors de l’auto. J’espérais que lorsque tout serait en place, le frottement des balais d’EG sur le pare brise, permettrait de ralentir le moteur, non alimenté électriquement, et ainsi d’obtenir son arrêt au moment désiré.

Comme vous le savez, j’ai récemment reposé le pare brise. J’ai donc pu mettre en place les balais d’EG et donc enfin tester l’arrêt en position repos.

Le problème était toujours présent et le frottement des balais sur le pare brise n’y faisait rien du tout.

Après de multiples démontages, réglages de la came, vérification des jeux, essais divers, rien n’y faisait !

J’avais envisagé toutes sortes de modifications telles que l’allongement de la came ou la pose d’un deuxième doigt sur la ‘griffe’ suivante du flector pour augmenter le temps d’ouverture de la came.

Toutefois, une chose m’intriguait. C’était de comprendre la fonction de cette partie mobile du stator et de son ressort.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

La lumière arriva lorsque j’ai examiné un autre moteur d’EG que j’avais en stock.

Je ne pouvais à peine faire tourner son rotor alors que sur le premier il tournait quasiment librement. En y regardant d’un peu plus près, je me suis aperçu que la partie mobile du stator était équipée d’une petite plaquette en plastique venant freiner le rotor.

Elle manquait, bien sûr, dans mon moteur et de plus, la partie mobile du stator avait été bloquée par une petite pièce en acier.

Voici ce que ça donne après avoir équipé le moteur de la plaquette et supprimé la cale de blocage.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Tout est aujourd’hui remonté de cette manière et le système fonctionne parfaitement !

Alors, pourquoi cette fonction avait-elle été supprimée ???

Encore un des mystères de 10984 !!!!

commentaires

La largeur des jantes démontables PLS 313

Publié le 4 Décembre 2013 par Claude dans Pneus et jantes

Comme beaucoup, je désire monter sur mon auto des jantes de 7’’ à l’AV et de 9’’ à l’AR, ce qui me conduirait à monter des pneus 16/53-13 (175/60) et 20/53-13 (225/45) en TB15 Michelin. Ce sera certainement des pneus équivalents, dans une autre marque moins chère, mais là n’est pas la question d’aujourd’hui.

J’utilise, dans ce but, des éléments de jantes démontables PLS 313 datant de 1976, si elles étaient déjà montées sur l’auto à l’époque, ou bien achetées aujourd’hui d’occasion.

La  largeur des jantes démontables PLS 313

Réunissant les morceaux disponibles, j’ai fais le montage des deux ensembles AV et AR et j’aimerai vérifier leur largeur totale et la largeur de chaque couronne.

Voici ma documentation de base datant de l’époque.

La  largeur des jantes démontables PLS 313

D’après elle, les largeurs hors tout en mm sont de (A+B) : 198 mm pour les 7’’ et de 248 mm pour les 9’’.

Les cotes mesurées sur mes jantes, sont de 193 et 249, ce qui, malgré un faible écart, semble bien correspondre aux 7’’ et 9’’.

Je voudrai maintenant connaître la répartition entre les deux couronnes formant chaque jante.

Par différence des cotes trouvées dans la documentation, on peut en déduire que l’épaisseur moyenne du bord de jante prise en compte est de 10 mm,.

L’épaisseur du moyeu porte joint, entre les deux couronnes, est de 10 mm également, mesurée sur mes jantes.

L’épaisseur du moyeu porte joint, entre la face d’appui du disque (C) et la couronne est de 20 mm, mesurée sur mes jantes.

On retrouve donc ainsi la largeur, en pouce, de chaque couronne.

Par exemple pour la jante de 7’’avec 4’’ en extérieur et 3’’ en intérieur :

(A - Bord de jante - Epaisseur totale du moyeu + Demi épaisseur du moyeu) / 25.4 =

(127-10-20+5)/25.4 = 4.01 pouce.

(B - Bord de jante + Déport du moyeu + Demi épaisseur du moyeu) / 25.4 =

(72 -10 +10 + 5)/25.4 = 3.03 pouce

La largeur d’une couronne de 4 pouces, mesurée hors tout doit donc être de :

(4 x 25.4) - 5 + 10 = 106.6 mm

La largeur d’une couronne de 3 pouces, mesurée hors tout doit donc être de :

(3 x 25.4) - 5 +10 = 81.2 mm

Soit une largeur de jante totale de 106.6 + 81.2 + 10 = 197.8 mm (pour un A + B de 198 mm).

Dans ce tableau, les dimensions hors tout, d’abord théoriques pour chaque désignation « commerciales » des couronnes en pouces, puis celles que j’ai relevées sur mes jantes.

La  largeur des jantes démontables PLS 313

En conclusion, les désignations officielles de mes jantes sont :

A l’avant : PLS 313 SR 7 x 13 B 46 (couronnes de 5’’ en extérieur et de 2’’ en intérieur)

A l’arrière : PLS 313 SR 9 x 13 B 72 (couronnes de 6’’ en extérieur et de 3’’ en intérieur)

Coût en 1976 : environ 80 Euros la jante complète. La TVA était à 20 % à cette époque!

Maintenant, passons au calcul du déport théorique:

(A+B)/2 - A

C’est la position de la face d’appui C par rapport à l’axe médian de la jante.

A l’avant : (152+46)/2 - 152 = -53

A l’arrière : (177+72)/2 - 177 = -52.5

Déport négatif : l’axe médian de la jante se trouve à l’extérieur de la face d’appui sur le moyeu.

Voici les jantes avant leur remise en état, c'est-à-dire avant contrôle du voile, décapage, polissage, peinture du moyeu.

Question suivante : quels seront les pneus montés dessus ????

La  largeur des jantes démontables PLS 313
commentaires