Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Publié le 27 Août 2014 par Claude dans Moteur

Les problèmes de résidus à l’échappement, huile ou imbrûlés, m’avaient amené, lors du premier démarrage du moteur reconditionné, à vérifier le bon fonctionnement des bougies utilisées.

Basiquement, j’avais mesuré la continuité électrique entre les deux bouts d’une bougie. Entre l’électrode centrale et l’olive.

Sur une bougie, j’ai remarqué que le courant ne passait pas. J’ai donc décidé d’aller voir ce qui se passait à l’intérieur.

En premier lieu, tentative de dévissage de l’olive, mais c’est le petit embout, implanté dans la céramique qui s’est dévissé. Bizarre !

Suppression du sertissage du culot sur la céramique. On aperçoit le talc faisant étanchéité autour de la céramique.

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Extraction de la céramique du culot

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Poursuite de la coupe du culot en deux parties.

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Comme la céramique ne peut pas être coupée ni tronçonner au disque, l’outil approprié a été le marteau.

On aperçoit également le talc autour de l’électrode

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Ici, tous les morceaux sont rassemblés, ou presque.

Autopsie d’une bougie Champion N62R
Autopsie d’une bougie Champion N62R

L’électrode centrale est monobloc, seul un mauvais contact de l’embout avec la tige centrale peut expliquer la coupure électrique visualisée à l’ohmmètre. A noter que la bougie utilisée sur le moteur semblait fonctionner correctement dans les dernier temps !

Je n’ai donc pas appris grand-chose, sinon la confirmation que la bougie Champion N62R, comme la C59R de génération plus récente, est du type non résistive, c'est-à-dire quelle ne comprend pas de résistance interne.

Selon les explications trouvées sur le très intéressant site www.ngkntk.fr l’utilité des résistances internes est, je cite. «d’assurer la compatibilité électromagnétique (CEM) et supprimer les interférences avec l’électronique embarqué du véhicule (Calculateurs, GPS, Radio, Téléphone). Cette résistance composée de silice (verre) et de carbone forme une barrière électro-magnétique qui protège l’environnement électrique du véhicule »

Pour compenser, il est prévu d’origine, (Alpine 1300), des résistances externes à fixer sur le haut de la bougie.

Leurs valeurs est de l’ordre de 8 kOhm.

Je ne les avais pas reposées jusqu’à aujourd’hui.

Une autre façon de traiter le problème, est d’utiliser du câble résistif pour confectionner le faisceau HT.

Autopsie d’une bougie Champion N62R
Autopsie d’une bougie Champion N62R

L’emploi n’est pas obligatoire dans nos autos qui ne possèdent quasiment pas d’électronique embarquée, mais peut-être ont-elles toutefois une influence sur le bon fonctionnement du moteur en modifiant la qualité de l’étincelle générée ?

A noter que les nouvelles fabrications de bougies Champion C59R possèdent une olive non démontable ! Donc, il sera impossible de mettre en place ces résistances externes qui retourneront alors dans le tiroir des oubliettes. Il faudra choisir d’autres bougies, résistives ou non, ou changer le faisceau par un faisceau HT résistif.

Moi, j’y ai trouvé un autre intérêt de les remettre en place, c’est de remonter le fil de bougie plus haut dans le puit de bougie et ainsi permettre son démontage plus aisé en tirant sur la tétine et non pas sur le fil.

Autopsie d’une bougie Champion N62R

L’olive arrive au niveau supérieur du puit de bougie.

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Opération terminée !

Autopsie d’une bougie Champion N62R

Pour information, voici un exemple de la structure d’une bougie avec résistance interne. (NGK)

Autopsie d’une bougie Champion N62R
commentaires

Protection électrique du démarreur

Publié le 16 Août 2014 par Claude dans Faisceau électrique

Depuis la mise en ligne, sur le Forum Alpine Renault, de l’expérience de certains Alpinistes concernant la protection principale du faisceau électrique, nombre de possesseurs de Berlinette utilisent maintenant le boîtier que l’on trouve sur la Renault Mégane.

Ce boîtier se fixe directement sur la borne « + » de la batterie.

Protection électrique du démarreur

Pour ma part, j’ai préféré séparer le montage en trois porte-fusibles indépendants et en position déportée par rapport à la batterie.

Il me restait à trouver le bon calibre du fusible permettant de protéger le démarreur seul, et ainsi remplacer le fil de cuivre qui assurait provisoirement la fonction.

Protection électrique du démarreur

Merci au Farnaute « Gouffy56 » qui m’a donné la solution en nous fournissant les caractéristiques du fusible de puissance placé dans le boîtier de Mégane.

Il s’agit d’un fusible de 150 A Calibre1 acceptant une intensité en pointe de 350 A.

Type Powerval fourni par MTA.

Protection électrique du démarreur
Protection électrique du démarreur

Commandé chez www.mixelec.fr pour 4.72 Euros et reçu en quelques jours de .... Budapest.

Protection électrique du démarreur

Modification de l’entraxe de fixation pour l’adapter à mon porte-fusibles.

Protection électrique du démarreur

Serrage entre deux rondelles

Protection électrique du démarreur

Fermeture du boîtier et essais de démarrage. Pour l’instant, ça tient le coup !!!

(Le fil de cuivre reste précieusement rangé dans la trousse de premier secours .....)

Protection électrique du démarreur
commentaires