Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Le bilan de la direction

Publié le 9 Février 2011 par claude in Direction

Cette fois-ci, on passe à la restauration d’un organe plus mécanique : la direction.

Précisons d’abord que la direction est dans cette configuration depuis au moins 1973, puisque je ne l’ai personnellement jamais démontée et encore moins modifiée.

Le mystère demeure toujours pour connaître ce qui était d’origine ou modifié entre 1969 et 1973…

 

 

L’ensemble avec les deux supports non réglables, le rigidificateur, les deux biellettes d’origine (non visibles)

11 02 07 SV400015

 

 

Le straflex, attention de bien enlever complètement la vis tangentielle avant d’essayer de le déposer. C’est évident quand on voit la photo, un peu moins avant démontage.

11 02 07 SV400028

 

L’accouplement de la biellette « chewing-gum » d’origine.

Là, autrefois, j’avais déjà amélioré quelque peu le montage en intégrant des rotules Unibal.

11 02 07 SV400021

 

 

Sans démontage, on voit aussitôt qu’il s’agit d’une direction dite « directe » quand on aperçoit le palier excentré, nécessaire pour laisser de la place au pignon de crémaillère à 9 dents.

Pour une direction directe, 2 tours et demi de volant, de butée à butée.

Option de série ou modification ultérieure ?

11 02 07 SV400031

 

 

Goupillage des paliers

11 02 08 SV400015

 

 

Dans le boîtier, beaucoup de graisse où ça ne sert pas à grand-chose, mais pas de ressort de compensation qui ne doit plus se monter à cause de l’excentration de la crémaillère.

11 02 07 SV400029

 

 

Une surprise sous le boîtier : des fissures et un morceau d’alu qui a tendance à vouloir se séparer du reste. Bizarre, on dirait qu’il y a eu un choc par l’intérieur. Quand on regarde de près, on ne voit aucune trace de chocs, ni à l’extérieur, ni à l’intérieur. Aucune fissure apparente à l’intérieur. Je pense à un défaut de fonderie ?

11 02 07 SV400033

 

 

Quelques précautions à prendre pour le démontage du poussoir. Si vous ne voulez pas satelliser la rondelle et le ressort, il faut impérativement maintenir le ressort avant de déposer le circlips. Soit dans un étau comme j’ai fait, ou mieux, sous une presse à main ou comme certains l’on fait, à l’aide une perceuse à colonne.

Il existe aussi un outillage spécifique.  

11 02 07 SV400039 

 

Les éléments extraits côté poussoir. Le ressort fait une hauteur libre de 26 mm. Je ne sais pas s’il a été raccourci. Mais c’est vraisemblable pour conserver le même effort en place malgré le rapprochement de la crémaillère.

Il faudrait pouvoir le comparer au ressort utilisé sur une direction classique.

11 02 07 SV400040

 

 

Les éléments extraits côté pignon 9 dents.

11 02 08 SV400016

Références trouvées sur le joint : PAULSTRA   25   OOS – 2      5 – 3    6 - 8

Références trouvées sur le roulement : SNR France    6003  U18     828   600303

                                                               Ø ext. 35   Ø int. 15    Ep.10

 

 

Voilà le bilan au démontage.

Maintenant, nettoyage et remontage feront l’objet d’un prochain article !

Commenter cet article

Hervé 09/02/2011 23:25


Salut Claudius,
en effet la "trace" sur le corps du boitier de direction ressemble plus à un défaut de fonderie qu'à une fissure.
Cela apparait généralement lorsque le moule est mal nettoyé entre 2 fonderies ou fatigué en fin de vie à cause des chocs thermiques répétés.
Personellement je ne vois pas de chose inquiétante sur le cliché.
Bon courage.
RV


claude 09/02/2011 23:43



Merci Hervé pour ces propos rassurants d'un spécialiste