Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Principes pour la réalisation du faisceau

Publié le 9 Janvier 2011 par claude in Faisceau électrique

Voici les principes et façons de faire que j’ai adoptés pour la réalisation du faisceau.

 

L’outillage :

 

Utilisation impérative de cosses non isolées pour obtenir un très bon sertissage, durable dans le temps.

Il m’a donc fallu m’équiper d’une pince à sertir.

J’ai choisi, sans trop savoir, celle-ci de chez AES, puisque j’avais tous les composants à y acheter. (39.44 Euros HT   Ref. 150206)

Après quelques essais de sertissage, je pense que j’ai fait un bon choix d’opter pour une pince à « rochet ».

Elle permet automatiquement de maintenir la pince fermée à diverses positions.

La cosse à sertir est ainsi bloquée dans la pince et vous laisse une main pour serrer et l’autre pour tenir le fil en position.

Très utile en phase d’apprentissage du ‘petit sertisseur confirmé’.

 

NB : Si vous avez trois mains, le rochet de cette pince est totalement inutile…

 

SV400008

 

Les composants :

 

J’ai choisis du fil PVC avec épaisseur de l’isolant classique, ne recherchant pas à gagner du poids comme on peut le faire sur les voitures modernes.

Sections 1 , 2 , et 3 mm² pour les besoins les plus courants, suivant la puissance utilisée.

Ne voulant pas m’ennuyer avec des couleurs différentes pour chaque fil, j’ai décidé de tout commander en brun, comme à l’origine sur l’A110.

Il y aura toutefois quelques tronçons en fil noir, pour les masses, pour utiliser celui que j’ai de disponible par ailleurs.

L’isolation des cosses est faite avec de la gaine thermo rétractable Ø 4.8 si l’on ne veut isoler que le sertissage de la cosse, dans le cas des cosses à œil par exemple et Ø 6.4 si la cosse doit être protégée complètement comme pour les cosses plates femelles.

Le seul repérage de couleur utilisé est le rouge pour les fils ‘+’ et le noir pour toutes les masses.

Pour la numérotation des fils, j’utilise des petites bagues blanches Ø6 (Ref. 110901), également en matière thermo rétractable, avec le même numéro à chaque extrémité.

Je trouve ce repérage très facile à utiliser et pour un résultat très propre.

Par contre, il me semble que la tenue des chiffres sur la bague n’est pas très fameuse.

Je plains celui qui voudra si retrouver dans quelques décennies …

  

Voilà, pour exemple, la première portion du faisceau réalisé pour le branchement d’un feu arrière.

SV400009

Commenter cet article