Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 2 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre ....................................................................................................................................................................................... Pour les nouveaux venus sur le blog : visitez d'abord les "Pages" à l'aide de l'onglet ci dessous.

boite de vitesses

Identification de la boîte de vitesse

Publié le 8 Février 2012 par claude dans Boîte de vitesses

Voilà un des moments les plus attendus : le démontage de la boîte de vitesse !

 

Avez-vous déjà senti de l’huile qui a passé plus de trente ans dans une boîte? Un régal. A ne pas manquer ! Pour les connaisseurs, ça me rappelle l’huile soluble, à date de péremption dépassée, des machines outils connues dans ma jeunesse…

 

D’abord, l’état de base en photos.

 

La bête au complet

12 02 07 SV400248

 

Vue côté embrayage

12 02 07 SV400246

 

Le carter d’embrayage déposé. Toutefois, assez propre, malgré l’odeur.

Quelques champignons, dans le bas, peut-être ...

12 02 07 SV400258 

Le carter de 5 ème déposé … avec difficultés (Il faut repousser l’axe de 5 ème le plus possible)

12 02 07 SV400259

 

Maintenant, l’identification de la configuration actuelle.

 

Bien sûr, plus aucune plaque de marquage pour m’indiquer le type de base.

 

Il s’agit bien d’une boîte 353 avec ses 5 vitesses et son carter d’embrayage caractéristique.

Quoi que ! (Premier couac!) , le carter d’embrayage porte la référence : 2563637 d’un carter d’embrayage de boîte 4 vitesses, d’après le PR871. Effectivement, il n’est pas équipé de la rondelle maintenue par 3 vis qui se trouve derrière le joint SPI de l’arbre d’entrée de boîte. Je ne connais pas son utilité, mais c’est la seule différence visuelle avec le carter de boîte 5 vitesses.

 

Support supérieur monté sans aucune cale alors qu’on en trouve sur les supports des tampons latéraux. On en reparlera au moment de la repose de la boîte sur l’auto. Encore un litige …

 

Il manque le reniflard de boîte. Envolé, sûrement …

 

Butée graphite non guidée. 

 

La référence du carter de 5 ème (03 54 245 900), m’indique, d’après le PR871, qu’il s’agit d’un modèle des plus anciens. C’est logique.

 

Voyons maintenant, les caractéristiques du couple conique : un 9 x 34

Je ne sais pas s’il s’agit d’un couple conique renforcé ou non. Je le saurai plus tard en mesurant la largeur du roulement de pignon d’attaque.

 

A découvrir également, après ouverture complète, les rapports de dentures de chacune des vitesses. Normales ou « rallye ». Je sais déjà que j’avais moi-même remplacé les pignons de 5 ème normaux (31x32) par une 5 ème courte (29x33). Un des exercices à venir sera de revenir à l’état initial. Sinon impossible d’aller au-delà de 160 km/h …. !!! (On a le droit de rêver …)

  

L’étape suivante consistant à séparer les deux carters et à compter les dents des pignons m’apprendra à quel type de boîte nous avons à faire : 353-05 ; 353-15 ; 353-16 ?

 

Les paris sont ouverts. Moi, je mise sur 353-05.

 

 

commentaires

La boîte et la traverse dans leur jus

Publié le 22 Décembre 2011 par claude dans Boîte de vitesses

Voici les photos du matériel dont il va être question dans quelques temps.

Boîte de vitesse et traverse arrière à rénover.

Un gros morceau dans la restauration, avec sûrement beaucoup de questions qui vont se présenter.

Repose du pignon de 5ème d’origine à la place de la 5ème courte ?

Butée à billes ou en graphite ? Guidée ou non ?

Synchros, pignons et roulements : usés ou en bon état ?

Quelle huile utiliser ?

 

Nous n’en sommes pas encore là, il reste encore quelques travaux à faire sur l’avant.

11 12 18 SV400198

 

11 12 18 SV400199

 

11 12 18 SV400200

 

11 12 18 SV400203

 

11 12 19 SV400204

 

11 12 19 SV400206

commentaires

Pommeau bois

Publié le 17 Décembre 2011 par claude dans Boîte de vitesses

Voilà l’état du pommeau de levier de vitesse lors de son démontage.

11 04 15 SV400012

 

Aujourd’hui après relookage aux couleurs du sigle Alpine par … une artiste.

Merci Christelle, tu auras droit aussi à ton baptême en Berlinette (Rendez vous à la Prairie de Caen, dans quelques années).

(Le pommeau, une des spécialités normandes …) 11 12 15 SV400194

 

Ainsi, le point final de la restauration est déjà près ! Mais il reste encore quelques heures de travail avant cela …

 

A propos de ce pommeau, je n’ai jamais vu ce modèle sur une autre Berlinette.

Alors : origine, option constructeur ou accessoire tunning des années 70 ?

Jean Louis, toi qui as été aussi propriétaire de 10984, peux-tu nous en dire plus ? 

 

commentaires

Le levier de vitesse

Publié le 28 Novembre 2011 par claude dans Boîte de vitesses

Je me souviens des difficultés que j’ai eues, au cours du démontage,  pour accéder à la vis de liaison du levier de vitesse avec le tube menant à la boîte. L’opération s’apparentait plus à de la chirurgie qu’à de la mécanique !

Rappel ici : http://bleu331.over-blog.com/article-accessoires-indispensables-53706089.html

En fait, je m’étais entêté à vouloir effectuer le démontage par le dessus. Pour le remontage, je m’y suis pris autrement, conseillé par un autre Alpiniste, également en pleine restauration de sa Berlinette (Merci Nicolas !!!).

La méthode était simple, il fallait sortir, et maintenant remonter, l’ensemble complet du levier avec le tube, par l’arrière de la poutre centrale.

Dans le cas d’un radiateur placé à l’avant, il est impératif de déposer préalablement les deux tubes qui passent dans la poutre, pour laisser le passage du levier. Pour le remontage, il est donc nécessaire d’exécuter cette opération avant de reposer ces tubes. Ce que, bien sûr, je n’avais pas fais, d’où une nouvelle dépose obligatoire de ces tubes…

 

Je comprends maintenant l’utilité de la forme particulière du support de levier solidaire de la poutre …. !

11 11 28 SV400134 

…. Ainsi que le dégagement prévu dans le tunnel. Dégagement que je m’étais empressé de reboucher, des décennies auparavant. Funeste erreur !!!

11 11 28 SV400135

 

Toutes ces précautions prises, le levier bascule et se couche dans la poutre pour sortir à l’arrière.

Même opération, dans l’autre sens, pour le remontage, avec récupération avec un « collet » en fil de fer pour guider le levier dans l’orifice. 

    

 

Après quelques aller et retour entre l’intérieur de l’habitacle et le fond de la fosse, si vous êtes seul à la manœuvre, le levier prend finalement sa place.

Voilà l’ensemble remonté et équipé du support de rotule.

11 11 28 SV400136

 

Il faut encore faire passer par là, à l’intérieur du tunnel, le câble d’accélérateur et les deux tuyaux menant au radiateur de chauffage …

Ce sera une autre histoire, pour un prochain article …

commentaires
<< < 1 2 3