Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Articles avec #essuie-glaces catégorie

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Publié le 8 Décembre 2013 par Claude dans Essuie-glaces

Depuis la remise en état du mécanisme des EG, en 2010 déjà, subsistait un doute sur leur retour automatique à leur position de repos vers le bas du pare brise.

Dans le système en place sur10984, cette fonction devait être assurée par un contact à came actionnée par un doigt soudé sur l’une des pattes du ‘flector’.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)
Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Le branchement électrique, tel que je l’ai trouvé au démontage, était conforme à celui que l’on trouvait sur la RTA de la R8G, mais ne pouvait manifestement pas assurer cette fonction de retour automatique.

Vous pourrez retrouver plus de détails sur des articles plus anciens. Le schéma électrique que j’avais effectué à cette époque permettait de répondre au besoin sauf que l’inertie du moteur, contact coupé, faisait en sorte que le doigt dépassait la plage de la came et ainsi refermait le contact. Le moteur ne s’arrêtait jamais.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Ces premières constatations avait été faites lorsque l’ensemble du système était complet, mais testé en dehors de l’auto. J’espérais que lorsque tout serait en place, le frottement des balais d’EG sur le pare brise, permettrait de ralentir le moteur, non alimenté électriquement, et ainsi d’obtenir son arrêt au moment désiré.

Comme vous le savez, j’ai récemment reposé le pare brise. J’ai donc pu mettre en place les balais d’EG et donc enfin tester l’arrêt en position repos.

Le problème était toujours présent et le frottement des balais sur le pare brise n’y faisait rien du tout.

Après de multiples démontages, réglages de la came, vérification des jeux, essais divers, rien n’y faisait !

J’avais envisagé toutes sortes de modifications telles que l’allongement de la came ou la pose d’un deuxième doigt sur la ‘griffe’ suivante du flector pour augmenter le temps d’ouverture de la came.

Toutefois, une chose m’intriguait. C’était de comprendre la fonction de cette partie mobile du stator et de son ressort.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

La lumière arriva lorsque j’ai examiné un autre moteur d’EG que j’avais en stock.

Je ne pouvais à peine faire tourner son rotor alors que sur le premier il tournait quasiment librement. En y regardant d’un peu plus près, je me suis aperçu que la partie mobile du stator était équipée d’une petite plaquette en plastique venant freiner le rotor.

Elle manquait, bien sûr, dans mon moteur et de plus, la partie mobile du stator avait été bloquée par une petite pièce en acier.

Voici ce que ça donne après avoir équipé le moteur de la plaquette et supprimé la cale de blocage.

Le retour automatique des essuie-glaces (2ème)

Tout est aujourd’hui remonté de cette manière et le système fonctionne parfaitement !

Alors, pourquoi cette fonction avait-elle été supprimée ???

Encore un des mystères de 10984 !!!!

commentaires

Lave glace. Pompe manuelle … à pied

Publié le 21 Décembre 2011 par claude dans Essuie-glaces

Encore un élément posé : la pompe de lave glace.

Je me demandais bien à quelle position exacte elle devait être placée. J’ai retrouvé les trous de fixation initiaux. Ça me semble correct à la vue de l’emplacement de l’usure sur la pédale …

Branchement de la tuyauterie et du contacteur qui met en marche les essuie-glaces.

 

Efficacité à démontrer, mais matériel d’origine … !

 

11 12 19 SV400209

commentaires

Repose et fixation du mécanisme d’essuie glaces

Publié le 14 Septembre 2011 par claude dans Essuie-glaces

Encore une opération terminée qui me donnait quelques inquiétudes avant de commencer.

La principale difficulté a été de retrouver l’emplacement des deux axes au travers du polyester. Pas de droit à l’erreur !

Effectivement, ces emplacements étaient en mauvais état et pour obtenir une surface extérieure parfaite et renforcée, tout a été rebouché avant peinture. Il a donc fallu repercer par l’intérieur, sous le tableau de bord, en retrouvant les anciennes traces encore visibles.

Même problème pour les buses de lave glaces, mais là, les traces étaient beaucoup moins nettes et j’y suis allé un peu « comme je le sentais » … J’espère ne pas m’être trompé de beaucoup.  

 

11 09 14 SV400045

 

J’en ai profité pour réaliser la fixation basse, sous le moteur. La platine était prévue, mais jamais aucune vis n’avait été posée d’origine. Cela semble être le cas de nombreuses Berlinettes, sinon toutes.

Il m’a seulement fallu adapter l’angle de pliage de la platine à celui du polyester. Montage semi rigide, avec l’utilisation de deux passe fil dans les vis.

 

11 09 14 SV400044

 

Au passage, vous pouvez remarquer, au centre de la première photo, que la platine de fixation du verrou de capot a disparue. En polyester et monobloc avec la caisse, elle a été victime d’une coupe sauvage, dans des temps reculés, par le propriétaire, non conscient qu’il serait bien ennuyé quelques décennies plus tard, et qu’il lui faudrait réinventer un dispositif remplissant la même fonction…

Bien fait pour lui, il n’avait qu’à réfléchir avant !!!

commentaires

Recette de raclette

Publié le 14 Avril 2011 par claude dans Essuie-glaces

Après avoir retrouvé les bras des essuie-glaces d’origine, j’avais bien l’intention de les remonter.

Par contre, je n’avais plus les balais d’origine. Alors comment faire ?

 

Plusieurs solutions étaient envisageables:

 

1- Les balais modernes en plastique noir : sûrement les plus efficaces, mais pas ‘top’ du côté esthétique, montés sur le bras d’origine en inox.

2- Les balais « Caravelle » (longueur 330 mm) d’origine et d’occasion : très difficile à trouver et très chers.

3- Les balais « refabrication Caravelle » de chez MP (longueur ??) : encore très chers et également avec un grand risque de vol à la première sortie.

mp4355

  

4- Les adaptables de chez MP (Longueur 280 mm): prix abordable, mais pas très beaux selon moi.  MP4345

5- Les modèles Azur d’époque et d’occasion (longueur 300 mm) :

C’est cette dernière solution que j’ai choisie.

Je les ai trouvés à la bourse d’échange de Pont L’Evêque, pour 10 Euros la paire.

Je ne connais pas sur quelle auto ils étaient montés à l’origine.  

balai E G

 

Remise en état à effectuer : polissage de l’inox, léger redressage, vérification des axes, changement des raclettes.

J’ai confié le travail à un expert que j’ai connu quand j’étais « tout petit » …, il y a déjà plus de six décennies ... Appelons le par son pseudo du jour : Georges le polisseur …

 

Il a accepté de me décrire ses méthodes de travail :

 

Bleu 331 : Qu’utilises-tu comme matériel pour faire le polissage de l’inox ?

Georges : J’utilise un touret équipé d’un disque de feutre enduit de pâte à polir. Vitesse réduite pour le touret, environ 1500 t/mn.

Essuie-glace en cours de restauration (9)

  

Bleu 331 : C’est tout ?

Georges : Non, j’ai aussi quelques petits produits de finition et un peu d’huile … de coude.

Essuie-glace en cours de restauration (15) 

Bleu 331 : Et pour le changement des raclettes caoutchouc ?

Georges : J’ai utilisé les raclettes de rechange vendues « au camion »

Bleu 331 : D’accord, mais les raclettes modernes ne sont pas équipés des petits tenons d’accrochage ?

Georges : Bien sûr, et il faut donc les tailler dans le profil caoutchouc.

Bleu 331 : Avec quoi ?

Georges : D’abord, il faut avoir l’outil de base, bien affûté   

Essuie-glace en cours de restauration 01

 

Bleu 331 : Ensuite ?

Georges : J’utilise un petit disque monté sur un mandrin à flexible …  

Essuie-glace en cours de restauration (20)

  

… ce qui me permet de tailler les encoches …

Essuie-glace en cours de restauration (2)

 

… suivant les emplacement prévus sur la lame de fixation.   Essuie-glace en cours de restauration (3)  

Les raclettes caoutchouc font 300 mm de long, j’ai gagné 7 mm par rapport à l’origine.

 

Bleu 331 : Ça parait super facile ?

Georges : Oui, mais il faut en plus quelques tours de main et combines de métier …

Bleu 331 : Je me doute qu’il t’a fallu en plus trouver un moyen de tenir le profilé caoutchouc pour effectuer le tronçonnage.

Et après ?

Georges : Il ne reste plus qu’à effectuer le montage …     

 

 

Essuie-glace en cours de restauration (23)

 

… vérification et sertissage des axes, là où il y avait besoin.

Essuie-glace en cours de restauration (13)

 

Et voilà le résultat … comme neufs ! 

 

Essuie-glaces restaurés (2)

 

essuie-glaces restaurés (4)

Bleu 331 : Montage d’époque, sinon d’origine, avec raclette au profil moderne.

Parfait !!!

 

Merci « frérot » !

 

commentaires

Pompe et buses

Publié le 21 Janvier 2011 par claude dans Essuie-glaces

Pour poursuivre la préparation de l’ensemble essuie-glaces et lave glace voici la pompe à pied.

A nettoyer simplement, elle est en bon état.

On distingue à l’arrière, le contacteur de mise en route des essuie-glaces lorsqu’on actionne la pompe.

11 01 16 SV400010

 

 

J’ai retrouvé également le bocal d’origine pour le liquide de lave glace.

Il lui faudra une bonne remise à neuf avec redressage et peinture de la patte de fixation.

11 01 21 SV400012

 

 

Les deux buses du lave glace sont à nettoyer également

11 01 16 SV400011

 

 

Nettoyage facile à faire, il suffit de leur enlever le casque de protection sous lequel on trouve quarante ans de crasse, et puis …

11 01 16 SV400012

 

 

… de lui arracher doucement les deux yeux pour lui dégager les orbites ….

 

… et de nettoyer parfaitement le tout avant remontage

11 01 16 SV400013

 

 

Il n’est pas beau mon Alien tout propre ?

11 01 16 SV400014

 

 

Il reste à changer les tubes et les balais.

commentaires

Le retour automatique des essuie-glaces

Publié le 2 Décembre 2010 par claude dans Essuie-glaces

Pour ne pas perdre ces deux schémas de branchement du moteur des essuie-glaces qui ont servis de base de discussion sur le FAR, j’ouvre cet article qui pourra servir aux propriétaires d’Alpine ou autres et ayant des problèmes de retour automatique des balais.

 

Ci-dessous le branchement tel qu’il était lorsque j’ai déposé le faisceau électrique :

 

Branchement EG origine type R8G

 

Ce branchement est conforme à celui mentionné sur le schéma électrique de la RTA de la R8G.

Je ne me souviens pas si le retour automatique fonctionnait à l’époque où l’auto roulait encore, mais je me demande bien comment cela aurait pu être possible avec un tel branchement ?

 

Voilà le branchement tel qu’il aurait du être pour alimenter le contact à came qui commande le retour automatique :

 

Branchement EG avec retour auto par came

 

Là, on alimente le contact à came par le fil E10 même lorsque l’interrupteur de commande est en position « ouvert », jusqu’au moment où le doigt situé sur le flector ouvre le contact à came et interrompt le circuit.

 

Voilà de quoi faire réfléchir les Alpinistes ou Gordinistes ayant le problème de retour automatique…

 

commentaires

Mécanisme des essuie-glaces

Publié le 1 Novembre 2010 par claude dans Essuie-glaces

Première restauration d’un sous ensemble mécanique.

Pourquoi restaurer le mécanisme des essuie-glaces en premier, alors que ce n’est pas un organe essentiel dans le fonctionnement de l’auto?

Et bien, parce c’est un des premiers éléments à reposer sur la caisse quand elle reviendra de carrosserie.

Son emplacement sous le tableau de bord le rend quasiment inaccessible lorsque les autres ensembles, compteurs, colonne de direction, faisceau électrique sont également en place.   

 

La situation avant restauration :

 

Le support à nettoyer et à repeindreSV4035070

 

Le fil de masse spécial Berlinette au milieu du capot

SV4035030

 

L’intérieur du réducteur

SV4035043

 

Le collecteur et les charbons

 

  SV4035032

Les changements et améliorations :

  

Les silentblocs du moteur sont à changer

SV4035040

 

 

Je les ai remplacés par des supports élastiques de Ø20 commandés sur le net chez « Solutions Elastomères » Réf : SE 111 521299 (Voir leur adresse dans le module des liens en page d’accueil)

Le montage est différent de l’ancien, car le moteur étant suspendu, les supports élastiques vont travailler en traction alors qu’ils devraient travailler en compression.

La solution sera validée dans quelques … années ! 

SV4035071

 

Le joint en bout d’axe : dur, cassant, usé…

 

Le joint est tellement usé par le frottement qu’il a pris la forme de son emplacement et qu’il est ainsi difficile de savoir s’il s’agissait à l’origine d’un joint torique.

Après avoir fait l’essai d’un montage avec des bagues R5A et des bagues R6, j’ai choisi la bague R5A (Ø int.6.4 x 1.9) Matière PC851 Nitrile

Commandées également chez « Solutions Elastomères » Réf : BJT-15

SV4035100

 

 

Presse étoupe : abîmé au démontage, marqué par le filetage dans le Ø intérieur

 

Je l’ai remplacé par une bague R12 (Ø int.15.1 x 2.7) Matière inconnue. Fournisseur : moi

J’ai compensé la différence de hauteur avec deux joints fibre de tête de robinet (Ø17 x 21 ép.1.1).

S’ils sont un peu grands pour se loger en Ø, on peut faire une coupe comme sur un segment de piston car ils ne participent pas à l’étanchéité.

 

SV4035034

 

 

Fixation basse : inexistante sur mon auto alors que des trous sont prévus sur le support.

 

Après discussion avec d’autres personnes intéressées, j’ai opté pour une solution de fixation semi rigide en incorporant un élément élastique entre la caisse et le support.

Il s’agit d’un passe fil de Ø10 pour le passage dans la tôle, Ø6 pour passage de la vis, Ø18 extérieur, largeur de la gorge 2.

On dirait que ça a été fait pour …

SV4035053

 

Vue de l’ensemble terminé où je n’avais pas encore posé les fixations basses

Ensemble repeint et graissé.

Je n’ai pas démonté les petites rotules en plastique montées sur les axes des biellettes, de peur de ne pas retrouver de petits clips de maintien en remplacement. Elles me paraissaient en état satisfaisant et je les ai simplement nettoyées superficiellement et huilées.

Je n'ai pas non plus changé le flector d'entrainement.

J’ai supprimé une patte en tôle fine et une petite tresse de masse qui ne servait à rien dans le cas de la Berlinette, puisqu’un fil de masse a été ajouté en direct sur le capot du moteur.

Les fils seront changés au cours de la création du nouveau faisceau électrique. SV4035061

 

Il faut maintenant que je regarde dans quel ordre je vais poursuivre la restauration des sous-ensembles.

Certainement dans l’ordre inverse du démontage.

 

   

 

commentaires