Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 2 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre ....................................................................................................................................................................................... Pour les nouveaux venus sur le blog : visitez d'abord les "Pages" à l'aide de l'onglet ci dessous.

reservoir

La jauge capacitive

Publié le 25 Novembre 2010 par claude dans Réservoir

Comme prévu, voici les détails de la réalisation de la sonde pour la jauge capacitive.

 

Tout d’abord, les deux tubes en laiton de longueur 500 mm qui, montés l’un dans l’autre, vont constituer le condensateur variable.

A chaque extrémité du tube intérieur (Ø6x4.2), une petite bague permettant de le centrer dans le tube extérieur de manière qu’il n’y ait aucun contact entre eux. Ce centrage sera renforcé par le coulage de résine entre les deux tubes dans les 5 mm laissés libre à l’extrémité des tubes.

En bout du tube extérieur (Ø9x8.1), un morceau de durit essence pour l’isoler du fond du réservoir.

Au milieu, un autre morceau pour protéger le tube au passage dans la cloison centrale du réservoir.

On remarque les 5 trous Ø3.5 percés dans le tube extérieur pour laisser entrer et sortir l’essence entre les deux tubes.

10 11 24 SV403509

 

 

Deux fils soudés aux extrémités pour relier la masse et le cadran de jauge par l’intermédiaire du boîtier électronique.

10 11 24 SV403511

 

 

La même chose protégée par une gaine thermo rétractable pour isoler les tubes du support de sonde.

10 11 24 SV403513

 

 

Les tubes en place dans le support de jauge.

Deux petits passe cloison pour la protection des fils.

10 11 24 SV403516

 

La résine (Araldite), coulée dans le support permet de tenir les tubes, de sceller les deux tubes entre eux parfaitement concentriques à l’aide de la petite bague, de maintenir les fils, et d’étancher le tout vers l’extérieur du réservoir. 

10 11 24 SV403519

 

 

La sonde de jauge terminée, prête à être reliée au boîtier électronique à réaliser.

10 11 25 SV403508

 

Il reste à faire l’étalonnage de l’ensemble de la chaîne « sonde, boîtier, cadran » directement en remplissant progressivement le réservoir définitif, à réaliser également.

 

commentaires

Le réservoir ; sa jauge

Publié le 20 Novembre 2010 par claude dans Réservoir

Pour réaliser une jauge sur le nouveau réservoir, j’avais imaginé de me servir d’une ancienne jauge classique, à flotteur.

En image, voilà ce que ça aurait pu donner :

SV4035052

 

Seulement voilà, les formes complexes du réservoir ne permettent pas d’avoir un déplacement linéaire du flotteur en fonction de la consommation en essence. Il aurait été quasiment impossible d’adapter le bobinage de la résistance variable au changement de forme des différents volumes.

C’est pourquoi, après réflexion et quelques réticences, j’ai finalement adopté l’idée d’utiliser une jauge « électronique », qui m’a été proposée par un Excellent FARnaute de très bonne réputation (au moins en ce qui concerne son aide précieuse pour tous les possesseurs d’Alpine …. ) j’ai nommé Maître Phl !!.

En quelques mots, la jauge est composée d’une sonde, formée de deux tubes concentriques en laiton isolés l’un de l’autre et qui constituent un condensateur de valeur variable en fonction du niveau du carburant. La capacité variable du condensateur ainsi formée, est mesurée par un boîtier électronique qui adapte, en sortie, un courant de la valeur nécessaire à la bonne déviation de l’aiguille du cadran de jauge.

 

Pour plus de détails je vous propose de vous rapporter à ce lien : http://a110a.free.fr/SPIP172/plan.php3 au chapitre de la jauge capacitive (JCAP)

 

Cette jauge a pour avantage d’être entièrement statique (donc pas besoin de puit de jauge) et de permettre l’utilisation du cadran de jauge d’origine logé dans le compteur de vitesse avec une relative précision puisque son fonctionnement est lié à un étalonnage préalable directement dans le réservoir et prenant donc en compte les variations de forme de celui-ci.

 

Pour la fixation des tubes de la sonde, j’utilise le boîtier de l’ancienne jauge, vidé de son contenu et monté à son emplacement d’origine.

 

Voilà la jauge capacitive, simulée par une tige de bois le temps que je réalise la sonde définitive.

Sa fabrication fera l’objet d’un autre article, le moment venu. 

 

  SV403506

 

 

 

commentaires

Le réservoir ; suite et fin de la deuxième maquette

Publié le 8 Novembre 2010 par claude dans Réservoir

Fin de la réalisation de la deuxième maquette de réservoir.

Mise en place de la trappe de visite, servant également de support au boîtier de la jauge à essence.

SV403503

 

 

Fixation de la bride avec son raccord banjo pour le départ vers la pompe à essence dans le bas du réservoir, servant de réserve. Cette partie n’est pas contrôlée par la jauge. Huit litres de réserve environ après la fin du volume principal du réservoir. 

SV403505

 

 

Le boîtier de la jauge, décapé et vidé de son contenu original.

J’ai retiré les bornes électriques, la résistance variable, le bras du flotteur et ses contacts.

Le boîtier est vide et ne sert plus que de support à la future jauge ‘électronique’… Mais je consacrerai un article à cette jauge au moment de sa réalisation.

SV403504

 

 

Une vue sans le couvercle où l’on aperçoit la sonde de la jauge partant du boîtier et traversant la cloison centrale.

Dans la maquette, j’ai simulé la sonde par une tige de bois. A terme elle sera remplacée par deux tubes en laiton concentriques. Les explications viendront quand je vous parlerai de la nouvelle jauge.

En bas, l’orifice de remplissage. Le tube menant au bouchon, sera soudé en dernier lieu. Je le positionnerai au bon endroit et à la bonne inclinaison lorsque je présenterai en place le réservoir terminé dans l’auto.  

Ce sont des manipulations supplémentaires, mais indispensables pour avoir un positionnement parfait.

SV403506

 

Voilà, la réalisation proprement dite du réservoir en alu va pouvoir être envisagée.

 

commentaires

Le réservoir ; la poursuite de la deuxième maquette

Publié le 21 Octobre 2010 par claude dans Réservoir

Aujourd’hui, fin de l’assemblage des diverses facettes du volume.

 

J’ai laissé le couvercle amovible pour pouvoir voir la cloison intérieure et pour voir également la position des différents éléments qui restent à mettre en place (orifices, jauge, puit de jauge).

 

SV403733

 

SV403735

 

SV403736

 

 

 

La maquette en situation dans la caisse

 

  SV403739

 

 

 

commentaires

Le Réservoir ; la deuxième maquette en cours

Publié le 20 Octobre 2010 par claude dans Réservoir

Il me restait quelques jours pour débuter la deuxième maquette du réservoir avant que la caisse de l’auto ne parte en carrosserie.

C’est chose faite. Les grandes lignes ont été définies en fonction de l’emplacement réservé et avec l’aide visuelle du premier proto.

J’ai réalisé cette maquette en plaque de PVC de 3 mm d’épaisseur pour respecter l’épaisseur future de la tôle d’aluminium.

Pratique à découper au cutter, cette plaque, mais un peu souple pour réaliser des faces parfaitement planes.

J’espère que le résultat sera suffisant !  

 

Voici les photos du début de la réalisation.

SV403727

 

SV403728

 

SV403730

 

SV403732

 

J’ai conservé une cloison centrale entre les deux volumes du réservoir. Elle permet d’une part de rigidifier l’ensemble et d’autre part de faire une cloison semi étanche pour éviter à l’essence de trop se déporter dans les virages.

 

Après l’ajustement des dernières plaques, il me restera à positionner la jauge, l’orifice de remplissage et celui du départ vers la pompe à essence. 

 

L’auto peut maintenant partir pour sa grande toilette … !

 

 

commentaires

Le réservoir ; les news

Publié le 14 Octobre 2010 par claude dans Réservoir

Dans l’ombre, je travaille toujours sur mon projet de réservoir.

 

Des récents contacts avec un professionnel de la fabrication des réservoirs alu m’ont permis de me remettre sur une bonne voie pour la suite du projet (merci Jacques).

Il n’est plus question pour moi d’envisager de tracer un quelconque plan du réservoir, mais je vais devoir construire une seconde maquette, de réalisation plus précise que mon premier prototype en mousse qui me servira toutefois de modèle.

Je pense la réaliser en plaque de contreplaqué ou de plastique et elle devra représenter précisément les cotes définitives du réservoir. Elle servira de modèle sur laquelle les personnes qui réaliseront la fabrication viendront prendre les cotes et les angles de chaque facette.

La fixation, encore à étudier, sera sûrement du type silentblocs.   

Réalisation de la maquette prévue pour début 2011, ce qui laisse le temps d’y réfléchir encore.

 

Pas de photos, il faudra patienter quelques mois ! 

commentaires

Le réservoir proto et ses accessoires

Publié le 28 Août 2010 par claude dans Réservoir

Après quelques rectifications, le réservoir proto est en place, mais il n’est toujours pas terminé dans la partie centrale.

J’ai laissé un espace de dix à vingt millimètres tout autour pour y loger la protection.

Je pense y injecter de la mousse de polyuréthane qui fera une couche de protection entre le réservoir et le polyester et qui en plus devrait suffire pour assurer la fixation.

Pour les appuis horizontaux, le réservoir reposera sur de la mousse en plaques de différentes épaisseurs, ce qui me permettra de régler la hauteur pour qu’il arrive au niveau de ce que l’on peut appeler la plage arrière.

Il n’y aura aucun coffre devant le réservoir, comme il y avait pour le réservoir souple.

La moquette, je ne sais pas si ça s’appelle comme ça pour l’automobile, recouvrira plus tard le polyester et le réservoir.

 

SV403616

 

 

On voit ici, le tube de remplissage d’essence qu’il faudra réduire en longueur pour laisser de la place à celui qui sera soudé sur la face du réservoir prévue à cet effet.

 

Essai également de la plaque de visite récupérée sur l’enveloppe souple sur laquelle viendra se fixer la jauge à essence.

SV403618

 

 

 

Détails de la trappe de visite, avec la bride intérieure qui venait, avec le couvercle, prendre en sandwich le bord de l’orifice de l’enveloppe souple pour faire étanchéité.

 

Il faudra l’adapter avec un joint de forme sur la tôle d’aluminium.

SV403619

 

 

 

 

Egalement récupérées sur l’ancien réservoir, les deux crépines d’aspirations avec leurs vis de fixation des raccords ‘banjo’ qui assuraient le départ vers la pompe à essence.

SV403620

 

 

Il me reste encore à prévoir comment réaliser les chicanes intérieures qui évitent le déplacement brutal de l’essence, en virage par exemple.

 

 

Le plus difficile reste à faire. C’est la réalisation du plan de fabrication.

En effet, il n’y a quasiment aucune face parallèles ou perpendiculaires les unes par rapport aux autres.

En plus, la réalisation du proto n’est pas très rigoureuse et permet difficilement de mesurer des cotes précises, ce qui était pourtant mon objectif principal.

C’est là que la technologie moderne me serait d’un grand secours. Le dessin effectué en CAO me permettrait de simuler différentes dimensions pour chacune des faces.

Pour info, ce volume, un peu particulier, possède une vingtaine de facettes.

 

Je vais peut-être mettre en sommeil la fin du projet pendant quelques temps…

A voir …

 

commentaires

L’emplacement du réservoir

Publié le 27 Août 2010 par claude dans Réservoir

Avant de finaliser le prototype du réservoir, il était nécessaire de supprimer le dessus de l’ancien coffre qui protégeait le réservoir souple.

C’est une plaque, avec un rebord, fabriquée en polyester et collée à la structure de base de l’habitacle.

SV403610

 

A sa dépose et à la vue des traces restantes, on peut dire que le réservoir n’a pas été posé dans les premières années de l’auto, mais qu’il a bien été mis en place à la fabrication de la caisse, d’origine ou en option demandée par le client.

J’entends déjà certain d’entre vous dire qu’il est dommage de ne pas conserver l’état d’origine !

Mais, je ne comptais plus réutiliser l’enveloppe souple et encore moins en acheter une neuve, bien trop chère. Donc, le montage d’origine était de toutes façons perdu. Le fait de garder une position centrale avec l’orifice de remplissage conforme à l’origine me parait être un bon compromis.

 

SV403611

 

Voici donc l’emplacement libre du futur réservoir.

Je vais maintenant avoir une vue sur le dessus et pouvoir retoucher le prototype sur ses faces arrières et finaliser le choix des dimensions.

 

SV403615

 

 

 

commentaires

L’ébauche du réservoir prototype

Publié le 19 Août 2010 par claude dans Réservoir

 

Dans mon article du 21 mai sur le réservoir Superflexit, j’évoquais l’idée de réaliser un réservoir rigide en inox ou alu en remplacement de l’enveloppe souple.

 

Une photo pour vous rappeler à quoi cela ressemblait au démontage :

SV403303

 

Comme j’ai quand même travaillé sur l’auto un peu plus que je vous l’ai dit, voici en exclusivité l’ébauche du réservoir prototype tel que je l’ai imaginé.

L’idée est de raccourcir le réservoir, au détriment de sa capacité, en n’occupant que le côté droit, du côté du remplissage, et la partie centrale au dessus du châssis.

Les objectifs sont de supprimer un des orifices vers la pompe à essence, de supprimer le tube de mise à l’atmosphère de la partie gauche cheminant dans l’habitacle, de dégager un petit emplacement libre derrière le siège du conducteur.

Pour me rendre compte à quoi ça allait ressembler et pour pouvoir plus facilement réaliser le plan, il me fallait créer un prototype.

J’ai opté pour la réalisation d’une forme reproduisant l’emplacement disponible en injectant de la mousse de polyuréthane qu’il me suffira de retoucher aux cotes définitives du réservoir.

La solution paraissait très simple à priori. Je vais vite m’apercevoir que ce n’était pas vraiment le cas.

   

J’ai d’abord réalisé le « moule » en refixant une partie de la face avant de la protection du réservoir et en tapissant les parois de feuilles de plastique pour que ça ne colle pas sur le polyester.

 

10 08 09 Moule

 

Ensuite, il suffisait d’injecter la mousse pour obtenir une reproduction exacte de l’emplacement disponible.

C’est ce que je croyais …. Innocemment.

 

Voilà le résultat, un peu décevant, car la mousse ne s’est pas suffisamment expansée pour bien épouser les formes du moule.

  

SV403584

 

 

SV403585

 

Il me fallait trouver une solution pour poursuivre malgré tout en utilisant cette « brioche » informe.

 

Après découpe approximative de la forme, j’ai entrepris de terminer en rebouchant les trous … au plâtre à modeler et à l’enduit pour les murs.

 

Voilà où j’en suis pour l’instant : 

 

SV403593

 

En place dans l’auto : 

La partie droite est à prolonger pour utiliser complètement l’espace central. 

 

SV403599

 

Il me reste à enduire de la même façon les faces inférieures et poncer tout ça pour pouvoir y mesurer les cotes et faire le plan.

 

 

Le beau temps revient …. Il va me falloir reprendre mon activité de « dépaveur de rue ».

Vivement la pluie !

commentaires

Trappe du réservoir central

Publié le 18 Août 2010 par claude dans Réservoir

Je profite de quelques journées pluvieuses pour reprendre un peu d’activités plus « mécaniques ».

Remise en état de la trappe de l’orifice de remplissage du réservoir à essence.

Travail nécessaire avant la réfection de la caisse, puisqu’elle devra être apprêtée et repeinte en même temps.

Quelques boursouflures sous la peinture m’avaient alerté sur une probable corrosion entre la trappe et sa charnière.

 

SV403578

 

En effet, on peut constater que le contact, sans aucune protection de surface, entre la trappe en aluminium et la charnière en laiton, n’a vraiment pas fait bon ménage.

Avec ce contact à nu entre deux métaux différents tel que l’aluminium et le cuivre, vous êtes assurés d’une belle corrosion dans l’humidité ambiante.

Les vis de fixation en acier sont largement rouillées également.

 

SV403581

 

Le nettoyage de tous les éléments et la peinture des surfaces en contact devraient résoudre le problème.

Remontage avec de la vis inox en intercalant, en plus, une couche d’adhésif toilé entre la charnière et la trappe.

 

Les têtes de vis seront à nouveau mastiquées et recouvertes par l’apprêt au moment de la restauration de la caisse.

On aperçoit sur la vis de droite, un petit insert métallique sous forme de rondelle, collé à l'Araldite. Il m’a permis de renforcer la couche de polyester, très mince à cet endroit. La tête de l’ancienne vis était passée au travers.

 

 SV403591

 

commentaires
<< < 1 2