Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

La pompe à essence électrique

Publié le 31 Janvier 2012 par claude dans Réservoir

La journée d’hier a été consacrée à la remise en état de la pompe électrique.

Pompe Bendix ELMIRA d’origine (au moins depuis 1973).

12 01 31 SV400241 

Après un test de fonctionnement électrique, en route pour un grand nettoyage extérieur …

12 01 31 SV400240

 

La zone intérieure que l’on peut ouvrir est parfaite, sans aucune trace d’oxydation. Un nettoyage du filtre et du couvercle est juste nécessaire, pour supprimer les impuretés stoppées. C’est la première fois que j’ouvre le filtre pour le nettoyage.

 

Belle qualité du matériel, vieux de quarante ans, qui a passé quelques années sous l’auto sans aucune protection aux projections !!!

12 01 31 SV400238

 

Un petit coup de peinture, et la pompe est prête à remettre en place.

12 01 31 SV400244

 

commentaires

Test et étalonnage de la JCAP

Publié le 26 Janvier 2012 par claude dans Réservoir

Cet article est principalement destiné à ceux qui ont décidé d’installer une jauge à essence capacitive sur leur auto. Pour les autres, la lecture est toutefois fortement recommandée, mais elle risque d’être un peu soporifique …

Les conseils qui suivent ont été fournis par « Maître PhL », bien connus de tous les FARnautes, à l’origine de cette jauge.

 

Lorsque votre jauge est confectionnée, il faut d’abord la tester.

Il faut être équipé d’un multimètre permettant, entre autres, de mesurer les capacités des condensateurs.

Si vous êtes comme moi et que vous n’en avez pas, achetez en un !

Multimètre 2000 points multi-fonctions R-L-C Réf. 95.4480, chez Selectronique.fr environ 30 Euros avec les frais de port.

Le premier test permet de vérifier la bonne isolation entre les deux armatures de la jauge en mesurant la résistance entre les deux tubes dans l’air. Elle doit être infinie.

Cette résistance doit rester infinie lorsque la jauge est plongée dans l’essence.

Le deuxième test consiste à vérifier le bon fonctionnement de la jauge en mesurant la capacité du condensateur réalisé.

D’abord dans l’air, la capacité devra être de l’ordre de 100 picofarads. Dans mon cas, elle est de 130 pF. Ensuite, en la trempant progressivement dans l’essence, on doit voir monter la valeur de la capacité, jusqu’à 240 pF lorsque la jauge est complètement immergée en ce qui concerne ma jauge.

12 01 20 SV400233

 

Lorsque tout ceci est correct, on peut mettre la jauge en place définitivement sur le réservoir.

Dans le cas d’un réservoir métallique, ne pas oublier d’isoler les tubes en plaçant un morceau de durit caoutchouc en bout de jauge, s’il y a un risque que celui-ci touche au fond du réservoir. Vérifier l’isolement électrique entre la jauge et le réservoir après montage.

 

Contre plaque intérieure avec son joint

12 01 23 SV400234

 

Jauge équipée des morceaux de durit d’isolation, dans le fond et au passage de la cloison centrale.

12 01 23 SV400235

 

Vérification de la mesure de la capacité dans l’air après montage de la jauge.

Variation de quelques pico farads. Attention, fermez les portes, parce qu’un picofarad, ça ne pèse pas lourd. Rappelons qu’1 pF c’est un millionième de millionième de Farad. (10 puissance -12)

Aucune influence sur notre besoin d’Alpiniste basique…

12 01 23 SV400236

 

Juste pour le plaisir, je me suis « amusé » à remplir le réservoir, 1.5 litre par 1.5 litre, en relevant la capacité en sortie de jauge.

On constate, que la jauge commence à être « active » à partir de 12 litres ajoutés, et bien que le volume total du réservoir soit d’environ 41 litres, la jauge sature à 39 litres car elle est alors complètement immergée.

Ceci confirme mes premières mesures faite avec de l’eau (voir articles précédents).

On remarque une caractéristique parfaitement linéaire (le miracle est à nouveau vérifié …), les points d’étalonnage théoriques seront donc de 12 l pour le « zéro » jauge, 18.5 l pour le premier quart du volume géré par la jauge, 25.5 l pour la moitié, 32.25 l pour les trois quart et 39 l pour le plein.   

 

Graphique des valeurs capacitives, jauge montée

 

Voilà, il restait à faire l’étalonnage du boîtier électronique, ce qui a été assuré sous la direction de PhL, Maître es’JCAP (entre autres …).

 

Pour la procédure, je vous renvoie au site de PhL, où, si vous êtes intéressé, vous trouverez tous les détails en la matière : http://a110a.free.fr/SPIP172/article.php3?id_article=29 .

Toutefois, attention, il existe deux types de cadrans-jauge, suivant les compteurs, qui nécessitent deux programmations différentes. Le mien, cadran à chiffres blancs, est dit « inversé » dans la procédure. Il faut utiliser la version de programme : JcapLED11210INV

Pour reconnaître ce modèle, il suffit de brancher uniquement la masse sur le compteur et le + du cadran jauge sans connexion de la jauge. L’aiguille se bloque alors sur la graduation 4/4.

 

 

Je rappelle les coordonnées où vous pouvez acheter le kit électronique (49 Euros):

Sté Perlor, Mr Pericone 24 rue du Ruisseau, 93100 Montreuil

Téléphone 01 48 58 78 36 et 06 35 33 39 69

 

Kit électronique câblé prêt à être installé. (A positionner le plus près possible des tubes jauge)

12 01 26 SV400237

 

Maintenant, il suffit d’installer le réservoir et la jauge dans l’auto.

A bientôt pour la suite 

 

commentaires

Alpine ! C’est écrit dessus

Publié le 20 Janvier 2012 par claude dans Carrosserie

Aujourd’hui, l’avant est quasiment terminé en ce qui concerne le remontage.

Dans la phase ultime de mise au point, il restera à faire le réglage du train avant, de la hauteur de crémaillère, des phares.

Toutefois quelques « détails » manquent encore : Tubes de liaison, pour liquide de frein, entre les bâches et le maître cylindre, flexibles de frein pour liaison aux étriers, tubes rigides de circulation du liquide de frein pour l’avant et l’arrière.

En ce qui concerne les accessoires extérieurs, je vais acheter et poser les baguettes qui devraient se trouver devant les ouïes d’aération, sous les phares.

 

Je vais maintenant me consacrer à la pose du réservoir, après étalonnage de la jauge.

Ensuite, viendra le moment tant attendu de l’ouverture de la boîte et ses surprises !!?

 

12 01 20 SV400230

 

 

12 01 20 SV400232

commentaires

Interrupteur de klaxon

Publié le 14 Janvier 2012 par claude dans Equipement électrique

On a déjà vu plus haut la restauration et la pose des klaxons.

Il y a donc deux klaxons, l’un classique pour la ville et l’autre avec un compresseur pour la route.

Il ne me restait plus que le branchement électrique à effectuer.

Seulement voilà, si certains commodos possèdent deux contacts différents, en appuyant radialement plus ou moins fort sur la commande des phares, celui de 10984 ne possède qu’un seul contact pour les deux klaxons. Allez donc savoir pourquoi ?

Mise à part la solution de changer de commodo, il me restait celle qui consiste à ajouter un interrupteur à trois positions pour basculer sur l’un ou l’autre klaxon.

J’aurai pu également créer une commande spéciale, par bouton poussoir, du klaxon route, mais j’ai préféré conserver toutes les commandes au commodo.

Monté sous le tableau de bord, entre la tirette d’ouverture du coffre et la manette de remise à zéro du compteur kilométrique journalier, l’interrupteur à trouvé sa place dans la fente que j’avais dû réaliser auparavant pour passer cette dernière. Ceci m'a permis de ne pas percer de trou supplémentaire dans le tableau de bord.

Quelques cosses et quelques fils électriques plus tard, le système est en ordre de fonctionnement.

Alimentation directe pour le klaxon classique, et passage par un relais pour celui à compresseur.

 

12 01 10 SV400229

commentaires

Plaque de pédalier

Publié le 10 Janvier 2012 par claude dans Pédalier

La plaque de pédalier à plusieurs utilités :

- boucher le trou de passage des pédales nécessaire au montage du pédalier

- renforcer le plancher qui fait office de butée haute pour les pédales

- tenir le joint de la colonne de direction

- boucher tous les petits trous laissés par les anciens rivets

- boucher le trou que j’avais été obligé de faire pour chasser l’axe du triangle supérieur au démontage du train avant

12 01 10 SV400223

 

Pour pouvoir monter la plaque sans déposer la colonne de direction, je l’ai fabriquée en deux parties. La localisation des trous avait été faite auparavant en réalisant la plaque en plastique qui m’a servi de gabarit. Ceci m’a permis de vérifier le passage des pédales, pas toujours très droites, dans des trous de dimensions limitées au plus juste, la plaque étant centrée par le joint de la colonne.

La plaque définitive est réalisée dans une tôle d’alu de 3 mm d’épaisseur.

 

12 01 10 SV400224

 

Dans un premier temps, pose sur le plancher d’une feuille de mousse autocollante pour assurer le maximum d’étanchéité possible, puis rivetage de l’ensemble. 

La moquette viendra plus tard recouvrir le tout.

12 01 10 SV400227

 

12 01 10 SV400228

commentaires

Courbe de remplissage du réservoir

Publié le 6 Janvier 2012 par claude dans Réservoir

Dans le but d’effectuer l’étalonnage de la jauge capacitive, j’ai tracé la courbe de remplissage du réservoir.

Après avoir réalisé l’étanchéité basse de l’orifice de sortie en découpant un joint caoutchouc, j’ai remplis avec de l’eau, par bouteille de 1.5 litre, en mesurant le niveau obtenu à chaque ajout d’une nouvelle bouteille.

12 01 05 SV400220

 

Mesure effectuée dans un premier temps avec une jauge en bois, puis avec un mètre pour le volume supérieur quand le niveau est arrivé au dessus de l’orifice de remplissage.

12 01 05 SV400221

 

12 01 05 SV400222

 

Les résultats :

D’abord, contre toute attente, j’ai obtenu une caractéristique parfaitement linéaire, ce qui n’était pas facilement prévisible à cause des différentes formes de l’enveloppe.

Le miracle c’est accompli, sans doute que les formes convexes et les formes concaves se sont  compensées les unes aux autres ?

Toujours est-il que ce résultat va dans le bon sens pour la précision de la jauge qui elle, suit une interpolation linéaire entre chaque point d’étalonnage.

Courbe de remplissage du réservoir

 

Les points remarquables :

Il a fallu 8 litres pour arriver au niveau du fond intérieur du volume principal (face qui repose sur la table sur la première photo) et pouvoir commencer à mesurer une hauteur d’eau.

Douze litres ont été nécessaires pour atteindre le bout de la jauge car elle ne repose pas sur le fond. Je considère arbitrairement que ce sera le niveau zéro de la jauge, où elle devrait commencer à être fonctionnelle.

Ce volume de 12 litres représentera la réserve lorsque la jauge sera à zéro.

Dans la pratique, il faudra l’oublier et refaire le plein au « zéro jauge », sinon la réserve ne sera plus une « vraie » réserve!

Si l’on considère que le plein ne sera pas réalisé totalement et que la crépine d’aspiration ne se situe pas tout à fait au fond du réservoir, le volume total consommable, avant la panne sèche,  devrait se situer aux alentours de 40 litres.

La jauge va donc gérer 29 litres sur les 41 litres possible environ.

Ce volume peut être divisé en quatre parties égales, puisque la courbe est linéaire. On obtient ainsi les 4 points nécessaires pour l’étalonnage de la jauge. Il faudra ajouter 19, 26.5, 34 et 41 litres, réserve comprise, pour obtenir la correspondance avec les graduations ¼, ½, ¾, 4/4 du cadran au tableau de bord.

Voilà il reste simplement à effectuer l’étalonnage de l’électronique de la jauge directement dans le réservoir en ajoutant les volumes ci-dessus.

Une petite difficulté cependant, l’étalonnage ne se fait plus avec de l’eau, mais …avec de l’essence, qui seule permet de faire fonctionner la jauge.

Défense de fumer !!!

commentaires

Meilleurs Vœux

Publié le 2 Janvier 2012 par claude dans Divers

Sous activité dans la restauration de 10984 due aux festivités de fin d’année 2011 et à un  évènement familial dans la très belle région de Grenoble. (Grosses bises à Aline et Christophe s’ils visitent ces lignes …). (Merci pour ces souvenirs très … enneigés !).

 

Si l’année 2012 ne verra sûrement pas la fin totale de la restauration de l’auto, de gros travaux nous attendent. Ce sera le tour aux parties les plus intéressantes avec l’ouverture de la boîte de vitesses et du moteur. Surprises à venir ??

 

En attendant, je souhaite à tous mes fidèles lecteurs, inscrits ou non à la Newsletter du blog, une très bonne et très heureuse année 2012 !!!

Merci pour tous vos commentaires et encouragements reçus depuis près de deux ans.

Bonne année également aux lecteurs de passage qui, je le souhaite, reviendrons le plus souvent possible.

 

A tout de suite ….

Claude

 

Carte visite 2

commentaires