Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bleu331.over-blog.com

............... L'aventure en images, au fil des jours, de la restauration de ma Berlinette Alpine A110 1300 S ............... ........................................... Et sa nouvelle vie depuis Mai 2014 ...................................... Création le 08 avril 2010 .. ...................................................................................................................................................................................... Participez gratuitement aux Luz'Anciennes : rassemblement pour voitures anciennes, jeunes anciennes, et autos d'exception, toutes marques, au Parc de Luzancy (77138), chaque 3 ème dimanche du mois de 10 h à 12 h de Mars à Novembre.

Rénovation des rotules de train avant

Publié le 4 Mars 2011 par claude in Train avant

Lorsqu’une pièce est défectueuse de manière évidente, on n’hésite pas à la changer malgré le coût en général assez élevé des pièces de rechange.

Mais, il arrive des moments où l’on réfléchit pendant des heures avant de prendre la bonne décision.

L’aide des amis sur les forums peut, dans ces instants, être primordiale comme agent déclencheur pour entreprendre une action.

Ce fut le cas au sujet des rotules de suspension avant.

Ces rotules ayant une conception de fabrication « non démontable", ne permettent que très difficilement d’en apprécier l’état d’usure.

Alors quoi faire, changer systématiquement pour de la pièce neuve ou laisser dans l’état avec le risque d’avoir tout à recommencer si l’on s’aperçoit plus tard que l’on était dans l’erreur.

Dans le cas présent, il s’agirait de démonter une nouvelle fois une partie des éléments du train avant et surtout, de passer des heures inutiles à effectuer les réglages des angles de chasse, parallélisme et hauteur de crémaillère.

Informé et mis en garde contre la qualité plus que douteuse des rotules de « refabrication »  d’aujourd’hui, c’est là qu’intervient l’utilité de mettre sur les blogs et forums son expérience au service des autres, j’ai décidé de démonter l’indémontable pour me rendre compte de visu de l’état interne des rotules mises en doute.

 

Voici un exemplaire des organes suspects ;

Quarante deux ans d’age, ça commence à peser sur les rotules !

11 03 02 SV400017

  

Pourquoi indémontable ? Et bien parce que les deux demis coquilles enserrant la rotule interne, sont soudées ensemble par trois points. Facile ! Me suis-je dis ! Il suffit de percer ces points de soudure. Oui, mais c’était sans penser que la coquille recevant la rotule, était en acier traité et imperçable avec mes moyens.

Heureusement, la coquille inférieure n’était pas du même métal et j’ai pu la percer moyennant une petite astuce.

Méthode détaillée, ci après, pour ceux qui voudraient également tenter l’expérience.

D’abord, percer avec un foret classique jusqu’à ce que la pointe touche la tôle traitée et ensuite finir le perçage avec un foret affûté « à fond plat » pour lamer la coquille inférieure jusqu’à atteindre la tôle plus dure.

11 03 02 SV400018

 11 03 02 SV400019

 

Il suffit, pour terminer, de supprimer le peu de toile restante en passant une lame entre les deux coquilles. J’ai pris un grattoir pour la peinture de bâtiment. Le choisir usagé, car il ressort quand même un peu « diminué » par l’opération.

 

11 03 02 SV400020  

Et voici ce que l’on découvre à l’intérieur

11 03 02 SV400022

 

11 03 02 SV400023

 

Joie non dissimulée, car je vais pouvoir prendre une décision basée sur des faits concrets.

 

Après nettoyage … 

11 03 02 SV400024

 

11 03 02 SV400025

 

11 03 02 SV400026

 

…… on s’aperçoit qu’il n’y a aucune trace d’usure. A peine un petit rodage des faces en contact.

 

La décision est prise, je conserve les anciennes rotules !

Il suffit maintenant de remonter le tout, en garnissant de graisse graphitée.

 

Positionnement du ressort de poussée

11 03 03 SV400012

 

Mise en place de la coupelle d’appui du ressort

11 03 03 SV400013

 

Insertion du joint papier, fait maison, et avec un peu de pâte Lowac.

11 03 03 SV400014

 

Remontage de la coquille d’appui de la rotule.

11 03 03 SV400015

 

Maintien des coquilles, de la coupelle porte soufflet et mise en pression du ressort avec trois vis provisoires en attendant le montage sur le triangle de suspension.

Viendra ensuite la peinture de l’ensemble monté.

 

Voilà ce que ça donne. Mieux que le neuf !

11 03 03 SV400017

 

Reste néanmoins quelques incertitudes.

Est-ce que je ne vais pas être trahis par la tenue du soufflet qui est un peu craquelé ?

Comment vont se comporter les deux demis coquilles au moment de la suppression des vis provisoires pour remonter l’ensemble sur le triangle ? Le ressort va de nouveau les écarter, forcément puisqu’elles ne sont plus solidarisées par les points de soudure !

 

Ce sera une nouvelle journée, donc un nouveau problème à résoudre.

C’est tout l’intérêt de la restauration !!

Commenter cet article

1600S70 23/03/2014 16:27

3 petites soudures par point t'auraient permis de solidariser l'ensemble.
Soit on a la machine soit on va le faire chez un copain outillé.
Beau boulot pour l'ensemble du blog , je ne sais pas trop me retrouver dans tes sujets alors j'ai fait appel à ggogle car je savais que tu avais traité ce sujet.
Bonne continuation.
Michel

Claude 23/03/2014 21:48

Puisque tu as si bien commencé, je te suggère de mettre ce reportage sur le FAR, ça servira bien à quelqu'un un jour !
A+

1600S70 23/03/2014 20:14

Si tu veux compléter ton sujet j'ai pris toutes les photos pour le démontage d'une rotule : coup de pointeau sur le rivet , 1er perçage pour enlever la tête , coup de burin , 2eme perçage pour transpercer le rivet , chasse goupille pour enlever les restes.
Slt

Claude 23/03/2014 20:00

Un copain outillé avec une soudeuse par point, moi j'ai pas ! Et puis ça me permettra de démonter sans problème la prochaine fois ....
Pour trouver quelque chose dans le blog, utilise la fonction "recherche" dans la page d'accueil.
Tu y mets le terme recherché, par exemple "rotule" et là fais "entrée" sur ton clavier. Tu n'utilise surtout pas le petit bidule à droite dans la case "recherche". C'est "entrée" qu'il faut faire. Et là, c'est magique, tu as tous les articles qui traitent du sujet.

Gégé13821 06/03/2011 19:43


Je suis tout à fait d'accord avec toi.
L'inox est moins résistant que l'acier 8.8
Mais en choisissant bien son inox .....
Acier 8.8 : 800 MPa de résistance à la rupture. 640 Mpa limite élastique
Inox A4-80 (type 316) : 800 MPa de résistance à la rupture. 600 MPa limite élastique.
Évidement, si c'est pour remplacer du 12.9 - 1200 MPa à la rupture, ce sera plus difficile. Il faudra percer pour augmenter le diamètre.
Petite remarque : les rivets étaient frappés (pas de jeu dans les trous de fixation), les vis ont donc un diamètre plus faible, donc à qualité d'acier égale, une résistance moindre.
Lien vers site vis inox :
http://www.fila-sa.com/historique.htm


claude 06/03/2011 20:25



Le plus difficile doit-être de trouver un revendeur, au particulier, en petite quantité, dans la qualité d'acier qui va bien. Pour le Ø des vis, en plus la rupture se fera à fond de filet, donc Ø
encore plus petit.C'est peut-être une raison pour choisir une qualité d'acier supérieur.



Gégé13821 06/03/2011 18:19


J'ai les mêmes sur ma berlinette !!!!
Pas de point dur, pas de jeu, ..... Je pense que je ne vais pas les ouvrir.
Pour l'instant, je n'ai démonté que les deux rotules sur les triangles supérieurs du train avant.
L'une est d'origine (fixée par des rivets), l'autre à été changée (origine MécaParts - fixée par des vis). La rotule avait été changée pour cause de soufflet percé.
Nota : Après quelques années (3 ou 4 ans) même la rotule remplacée est totalement rouillée, et les vis sont à remplacer. J'envisage de monter des vis inox.


claude 06/03/2011 19:23



Salut Gérard, dans le principe, on pense que c'est bien de changer pour de l'inox pour éviter la corrosion, mais attention aux vis subissant des contraintes importantes. La limite de rupture de
l'acier inox doit être inférieure à celle des acier 8.8 ou 10.9. Il vaut peut-être mieux conserver une vis en 8.8 avec un bon traitement anti corrosion.


RV, si tu lis ce commentaire, est-ce que tu peux confirmer ça ? Merci 



RV 04/03/2011 11:18


Salut Claudius,
ne peux-tu ressouder en rechargeant les perçaces?
Est-ce que des vis tête fraisée ... mais là faut pouvoir tarauder dans de l'acier non perçable = C'est pas sensé... Désolé.
Si cela est pris en "sandwich" avec l'assemblage complet, peut-etre que cela ne bougera plus, mais pourquoi Alpine les soudait à l'époque?
J'avais changé des rotules similaires sur une R5 Alpine mais c'était riveté à chaud et j'avais mis des vis BTR à la place aprés démontage des rivets en meulant.
Je ne sais pas si tu as de la place (attention à tous les degrés de liberté et rotations).

Bon courage et tu trouveras une solution.
RV


claude 04/03/2011 11:57



Salut RV, vu le joint papier et la graisse à l'intérieure, la seule soudure envisageable est la soudure électrique par point. Les soudures sont là pour faire un sous ensemble fixe avec mise en
contrainte du ressort avant le montage sur le triangle. Ce sont les rivets pour fixer le sous ensemble sur le triangle que l'on remplace par des vis, en réparation. Effectivement quand tout
est monté, il n'y a plus de problème, mais dans la phase montage ... Je vais voir si je ne peut pas poser des petits clips en "U" pour maintenir les coquilles pendant le montage. Les
trombonnes du mécano, en quelque sorte .